Des fonds verts en Europe de plus en plus nombreux mais des objectifs peu clairs

Novethic, média de référence de l’économie responsable, vient de publier la 5ème édition de sa recherche annuelle sur le marché des fonds verts en Europe. Selon l’étude, la taille du secteur est de plus en plus importante, avec un taux de croissance de +120 % en 18 mois (1er janvier 2020 – 30 juin 2021) et de +56 % sur un semestre (1er janvier 2021 – 30 juin 2021).

50
ESG | Les actualités économiques et financières

Les encours des fonds verts sont ainsi passés en 18 mois de 59 milliards d’euros à 202 milliards d’euros, avec une centaine de fonds supplémentaires lancés. Malgré cette croissance, les fonds verts ne représentent que 1,3 % des encours de la gestion d’actifs européenne.

La recherche, qui a été réalisée avec la collaboration de l’Ademe, classe les fonds verts existants selon 3 approches :

  • les fonds thématiques : il s’agit de fonds qui investissent directement dans des activités eco-conçues, comme les énergies renouvelables. Cette catégorie compte le plus grand nombre de fonds ;
  • les fonds à réduction d’émissions carbone : il s’agit des fonds d’ « inspiration verte », notamment les fonds bas carbone ;
  • les fonds d’obligations vertes et durables, dont la collecte est plus modeste (12 milliards en 18 mois).

Dans la deuxième catégorie, introduite cette année pour la première fois dans l’étude de Novethic, nous trouvons des fonds qui ont pour objectif de diminuer l’empreinte carbone du portefeuille, en sélectionnant des sociétés qui ont une faible contribution au réchauffement climatique, car non impliquées dans des secteurs polluants, comme les énergies fossiles.

La montée en importance des produits financiers verts s’accompagne par une diversification de l’offre : la recherche analyse en particulier l’apparition d’une vague de fonds liés à la réduction des émissions carbone, dont plus du tiers, en termes d’encours, sont des fonds indiciels.

L’étude montre que les fonds thématiques investissent principalement dans trois entreprises : Orsted, Veolia et Iberdrola. En revanche, les trois sociétés les plus investies par les fonds bas carbone sont Microsoft, Apple et Alphabet.

Cependant, selon l’analyse, les promesses environnementales des fonds verts sont souvent encore floues et ne démontrent pas toujours en quoi ces investissements permettent de contribuer aux objectifs fixés par le Green Deal de l’Union européenne. En particulier, l’analyse de Novethic montre que certains fonds verts ne publient pas d’indicateurs environnementaux suffisamment clairs. Ces fonds ne permettent pas de faire comprendre aux clients finaux comment ils contribuent à réduire les impacts environnementaux négatifs des sociétés. Selon l’analyse, les fonds verts ne démontrent pas toujours leur réel impact sur la transition énergétique et sur la transformation de l’économie.

Le déploiement progressif de la réglementation SFDR (« Sustainable Finance Disclosure Regulation »), entrée en vigueur en mars 2021, devrait améliorer la qualité du reporting environnemental des fonds verts et réduire l’hétérogénéité des pratiques existantes ; au 30 juin 2021, 26 % des encours des fonds verts analysés par Novethic n’avaient pas de classement en termes d’Article 6, 8 ou 9 ; 49 % des encours était classés en Article 9 et 25 % en Article 8. La taxonomie des activités vertes de l’Union européenne, en cours d’élaboration, permettra d’utiliser des référentiels techniques plus précis pour mieux classer les activités vertes en Europe.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Ecofi
WRITEN BY

Ecofi

Acteur reconnu et maintes fois récompensé pour notre expertise et nos savoir-faire – actions, crédit, diversifié et monétaire – nous affirmons notre engagement dans la gestion éthique et solidaire, ADN d’Ecofi et de notre actionnaire, le Crédit Coopératif. Et nous allons plus loin en intégrant la responsabilité au cœur de notre métier, avec notamment la quasi-totalité de notre gamme gérée selon les principes de l’investissement socialement responsable (ISR). Être responsable c’est s’engager auprès de nos clients à choisir les meilleurs actifs pour pérenniser la performance et préserver les intérêts des générations futures.

Newsletter

* champs obligatoires

Veuillez sélectionner les communications que vous souhaitez recevoir

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en pied de page de nos e-mails. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site.

Nous utilisons Mailchimp comme plateforme d'envoi. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour traitement.En savoir plus sur les pratiques de confidentialité de Mailchimp.