La prochaine vague de réformes au Japon

Par Kei Okamura, Directeur de la gestion des investissements au Japon chez Neuberger Berman.

3
Tokyo | Les actualités économiques et financières

Les questions de gouvernance, de gestion de capitaux et de durabilité sont au centre des préoccupations des entreprises japonaises depuis une dizaine d’années, mais le rythme de ces changements pourrait bientôt s’accélérer. La révision du droit de la gouvernance des entreprises ainsi que la refonte prochaine de la Bourse de Tokyo visent en effet à renforcer le rôle de la gouvernance et de la gestion du capital dans l’amélioration de la valeur actionnariale et étendent leur champ d’action à des questions telles que la diversité et le changement climatique. Dans ce livre-blanc, nous évaluons les implications potentielles de ces changements et expliquons pourquoi la capacité des entreprises à s’adapter à cette nouvelle législation pourrait s’avérer cruciale pour leur réussite future. 

Au cours des 12 à 24 prochains mois, les entreprises japonaises vont se lancer dans une refonte historique dans leur manière de concevoir la gouvernance d’entreprise, la gestion du capital et les risques environnementaux et sociaux, afin d’identifier les opportunités de croissance durable à long terme. Ces questions sont au centre des préoccupations depuis le début des années 2010, lorsque l’ancien Premier ministre Shinzo Abe avait placé les réformes de la gouvernance d’entreprise au cœur des ses stratégies de croissance pour le pays, connues sous le nom d’Abenomics.

Cette fois-ci, c’est le Code japonais de gouvernance des entreprises qui a été révisé en juin 2021 afin de mettre l’accent sur le rôle des conseils d’administration et de leurs comités dans l’amélioration de la valeur de l’entreprise pour les actionnaires. Le champ d’application de ce Code a également été élargi pour inclure les questions de durabilité telles que la diversité femme-homme et le changement climatique.

Le Code comprend désormais un élément d’application visant près de 60 % des 3 800 sociétés cotées du pays, qui devront adhérer au Code sur la base du principe « se conformer ou s’expliquer » pour devenir membres de la très convoitée section Prime de la Bourse de Tokyo. Cette section devrait être lancée en avril 2022. Parallèlement, le gouvernement envisagerait aussi de réviser les règles actuelles de communication sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) ainsi que sur les risques liés au changement climatique pour les entreprises.

Nous pensons que le Japon est à l’aube d’une nouvelle vague de réformes plus profondes et plus complètes que celles initiées par les Abenomics. L’ampleur du changement pourrait également être plus prononcée parmi les small & mid caps, qui étaient auparavant laissées pour compte dans les réformes de gouvernance. Selon nous, ces changements feront des gagnants et des perdants, tandis qu’une approche d’investissement bottom-up et active sur le long terme permettra d’identifier les entreprises capables de mener à bien ces réformes fondamentales tout en générant des opportunités de croissance durable.

Retrouvez le livre-blanc sur l’impact des prochaines réformes japonaises sur le site de Neuberger Berman : https://www.nb.com/en/fr/insights/whitepaper-japans-coming-wave-of-reform?audience=fr-financial-professionals&MID=1475702&RID=681521

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Newsletter

* champs obligatoires

Veuillez sélectionner les communications que vous souhaitez recevoir

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en pied de page de nos e-mails. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site.

Nous utilisons Mailchimp comme plateforme d'envoi. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour traitement.En savoir plus sur les pratiques de confidentialité de Mailchimp.