Le CAC 40 au sommet, la “tech” au tapis

8
Macro-économie | Les actualités économiques et financières

Le duel « croissance » versus « value » a démarré dès les premiers jours de cotation. Le pic atteint par le taux à 10 ans américain à 1,7% a provoqué un rapide mouvement de rotations sectorielles. Les valeurs de croissance comme les technologiques sont délaissées au profit de valeurs « bon marché » opérant dans des secteurs comme le pétrole, l’automobile ou la finance.

Les valeurs technologiques asiatiques sous pression

Pékin continue d’asseoir son autorité sur les géants technologiques chinois. Via l’autorité de contrôle des marchés, Pékin a sanctionné Alibaba, Tencent et Bilibili pour des manquements en lien avec des investissements mal déclarés. L’amende à régler est de 500 000 yuans (70 000 euros environ). A Tokyo, la hausse est anecdotique. La confiance des consommateurs japonais a chuté au mois de décembre et les valeurs de croissance, notamment les technologiques, ont subi des dégagements à la suite de la hausse des rendements obligataires américains.

L’activité en zone euro pénalisée par Omicron

C’est ce que traduisent les données publiées par IHS Markit pour le mois de décembre. L’indice d’activité PMI composite a reculé à 53,3 son plus bas niveau depuis mars, après 55,4 en novembre. L’indice PMI du secteur des services est tombé au plus bas en huit mois, à 53,1 contre 55,9 en novembre. L’Allemagne et la France ont donc connu un ralentissement de leur activité économique avec un recul plus prononcé pour le pays de Goethe en raison de mesures sanitaires plus restrictives.

Le seuil des 7 400 points en vue pour le CAC 40

L’indice poursuit sur sa lancée de la fin d’année et touche un nouveau record. L’heure est à l’optimisme pour les valeurs françaises. Le mouvement est soutenu par l’accélération du secteur automobile. Stellantis et Renault finissent sur le podium des plus fortes hausses et le cours de Michelin atteint un record sur la séance. Également facteur de soutien, la bonne tenue du compartiment bancaire grâce au mouvement de hausse des taux. Enfin, le serpent de mer d’un rapprochement entre Carrefour et Auchan est revenu sur le devant de la scène soutenant ainsi le cours de Carrefour.

La FED fait dévisser le Nasdaq

La place de New York subit un coup de pression et plus particulièrement le Nasdaq, riche en valeurs technologiques. Les « minutes » de la FED ont provoqué ce mouvement massif de vente. D’une part, l’institution financière pourrait entamer plus rapidement que prévu sa politique de hausse des taux directeurs ou le faire à un rythme plus soutenu afin de lutter contre l’inflation. D’autre part, l’objectif de plein emploi étant atteint pour plusieurs membres de la FED, la réduction du bilan pourrait intervenir rapidement après la hausse des taux provoquant ainsi un nouveau resserrement monétaire. Dans ce contexte, l’annonce de la création de 807 000 nouveaux emplois contre 400 000 attendus n’a pas inversé la tendance.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Portzamparc
WRITEN BY

Portzamparc

Portzamparc, un leader en France de l'accompagnement
en Bourse des investisseurs privés, des PME-ETI et des sociétés de gestion.

Newsletter

* champs obligatoires

Veuillez sélectionner les communications que vous souhaitez recevoir

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en pied de page de nos e-mails. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site.

Nous utilisons Mailchimp comme plateforme d'envoi. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour traitement.En savoir plus sur les pratiques de confidentialité de Mailchimp.