L’inflation américaine et les marchés obligataires

Si la question de l’inflation américaine continue d’enflammer les débats entre économistes, les marchés financiers ne s’en émeuvent pas. Les taux à long terme ont même rebaissé sensiblement dans les pays occidentaux depuis deux mois, ce qui semble constituer une énigme.

48
Marché Financiers | Les actualités économiques et financières
Hors alimentation et énergie, l’inflation américaine a donc légèrement rebaissé en novembre (+0,5% sur un mois, après +0,6% en octobre), même si elle demeure à un niveau élevé (graphique 1). Certains secteurs continuent de peser, comme l’immobilier et l’automobile. Il est cependant bien trop tôt pour établir un diagnostic crédible concernant le véritable niveau de l’inflation sous-jacente, tant les effets du Covid et des goulets d’étranglement restent puissants.

 

 

Ce qui est évident, en revanche, c’est que les marchés obligataires restent de marbre. Loin de réclamer aux banques centrales une politique monétaire plus restrictive qui les protègerait de l’inflation, les investisseurs continuent d’acheter des obligations à long terme à des taux largement inférieurs à l’inflation. Ces taux ont même rebaissé récemment (graphique 2), peut-être en raison de la cinquième vague de cas de Covid et du variant Omicron. Au total, les taux à 30 ans des obligations d’Etat des pays occidentaux sont quasiment revenus à leur niveau de début d’année.

 

 

Le boom économique et la hausse de l’inflation n’auront donc eu aucune prise sur le marché des obligations à long terme cette année. Cette énigme rappelle le fameux « conundrum » d’Alan Greenspan, quand la hausse des taux de la Fed de 2004 à 2006 n’avait eu aucun impact négatif sur les obligations longues (au contraire). A l’époque, cependant, les taux réels restaient largement positifs.

 

Certains analystes interprèteront cette faiblesse des taux à long terme comme un signe de pessimisme des investisseurs quant aux perspectives de croissance structurelle. D’autres argueront que le niveau très déprimé des rendements obligataires découle du fait que ces obligations sont détenues en grande partie par les banques centrales elles-mêmes. Enfin, il est possible que les anticipations de ralentissement de la croissance américaine en 2022 alimentent des achats de valeurs refuges, dont les obligations d’Etat font partie.

 

Ce qui est clair, en tout cas, c’est que la menace d’une forte hausse des taux longs en 2021 ne s’est pas matérialisée, ce qui a contribué à l’excellente tenue des bourses mondiales. Nous verrons en 2022 comment les relations complexes et parfois mystérieuses entre croissance économique, évolution sanitaire, inflation et taux d’intérêt s’organiseront. Pour l’instant, nous restons sur notre vision constructive à l’égard des marchés des actions, les bourses mondiales restant portées par le boom continu des profits et par le calme des marchés obligataires.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Dorval Asset Management
WRITEN BY

Dorval Asset Management

Dorval Asset Management est une société de gestion reconnue dans les domaines des stratégies flexibles et des actions européennes pour performer sur le long terme. Agréée par l'AMF depuis 1993, le capital est détenu à hauteur de 50.1% par Natixis Asset Management et 49.9 % par ses collaborateurs. Dorval Asset Management pratique une gestion de conviction à vocation patrimoniale, caractérisée par une gestion active, éloignée des indices. Dorval Asset Management a la conviction que dans le monde financier actuel, une approche flexible est nécessaire pour apporter une gestion de qualité à ses clients.

Newsletter

* champs obligatoires

Veuillez sélectionner les communications que vous souhaitez recevoir

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en pied de page de nos e-mails. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site.

Nous utilisons Mailchimp comme plateforme d'envoi. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour traitement.En savoir plus sur les pratiques de confidentialité de Mailchimp.