Mensuel CPR AM : Le calendrier sans fin de l’après

Symbole du temps qui passe et moyen d’apprendre la patience, le calendrier de l’Avent serait né en Allemagne au XIXème siècle. Réservé originellement aux enfants et contenant exclusivement des images religieuses, il s’est bien réinventé depuis sa création : il en existe désormais pour tous les âges, tous les goûts et tous les budgets. La patience reste toujours néanmoins de rigueur.

25
Temps | Les actualités économiques et financières

Le mois de novembre aura apporté son lot d’annonces et d’événements qui ont mis à rude épreuve la patience et le moral des investisseurs comme celui des entreprises et de tout un chacun. En début de mois, une des cases s’ouvrait sur la surprise de la Banque d’Angleterre qui a choisi de maintenir ses taux inchangés contrairement aux signaux envoyés aux marchés qui avaient donc anticipé une hausse. Toujours Outre-Manche, la COP26 a joué les prolongations et s’est terminée après d’interminables tractations sur un accord jugé globalement décevant. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est la volonté de la Fed d’accélérer le tapering qui a créé la stupeur des investisseurs en fin de mois, en faisant craindre un ralentissement de la croissance. Plusieurs cases se sont aussi ouvertes sur le thème interminable du Covid-19 : 5ème vague, nouveau variant… Alors que l’inflation a continué de ressortir supérieure aux attentes, seules les statistiques économiques ont été porteuses de bonnes nouvelles.

L’heure a donc été au repli des investisseurs vers des actifs moins risqués. A l’exception du MSCI World qui termine légèrement dans le vert grâce au S&P 500, la plupart des marchés ont fini le mois en baisse : actions zone euro, taux mondiaux, baril de Brent…

Dans ce contexte, notre scénario central (55 %), qui prévoit une normalisation graduelle avec une inflation perçue transitoire, reste inchangé. Ce scénario est favorable à la poursuite de la normalisation des taux et à une progression modérée des marchés actions, notre 1er scénario alternatif (35 %) est toujours centré autour d’une inflation élevée et sur une baisse du soutien des banques centrales. Il implique une hausse des taux longs plus marquée et une baisse des marchés actions. Le second scénario alternatif (10 %) prévoit un retour de la crise sanitaire qui entraine des mesures de restriction d’activité, une baisse des taux et des marchés actions qui évoluent en ordre dispersé.

Lire le mensuel

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

CPR AM
WRITEN BY

CPR AM

CPR AM est une filiale à 100% du groupe Amundi, autonome dans son développement et sa gestion.

Newsletter

* champs obligatoires

Veuillez sélectionner les communications que vous souhaitez recevoir

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en pied de page de nos e-mails. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site.

Nous utilisons Mailchimp comme plateforme d'envoi. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour traitement.En savoir plus sur les pratiques de confidentialité de Mailchimp.