Pour la Fed, l’évènement de 2022 sera la réduction du bilan

9
USA, inflation | FiBee : Les actualités économiques et financières

Les minutes du FOMC de décembre laissent clairement entrevoir que la Fed initiera prochainement une politique de réduction de son bilan en 2022. Plusieurs raisons la poussent à cela et cela aura des répercussions de marché significatives.

Ce qu’indiquent les minutes du FOMC de décembre 2021

Lors du FOMC de décembre, la Fed avait décidé d’accélérer le « tapering », c’est-à-dire de réduire un peu plus que prévu ses achats nets de titres (titres du Trésor et MBS), avec une fin des achats nets prévue pour mi-mars 2022. La question suivante au sujet du bilan de la Fed était de savoir si la taille de bilan allait rester stable quelques temps ou si elle serait réduite (quantitative tightening). Alors que Jerome Powell avait fait savoir que des réflexions étaient en cours sur le sujet, les minutes du FOMC de décembre indiquent que la réduction du bilan devrait en réalité arriver assez vite en 2022 : elle y est mentionnée des dizaines de fois !

Parmi les points soulevés sur le sujet dans les minutes :

  • La réduction du bilan devrait commencer peu de temps après la première hausse de taux directeur,
  • Le dégonflement du bilan pourrait être plus rapide qu’en 2017/2018/2019,
  • La réduction du bilan se ferait comme la dernière fois, par limites de non-réinvestissements fixes chaque mois,
  • La taille du bilan est bien plus élevée qu’à la fin du QE3, en niveau absolu et en % du PIB et les membres du FOMC ont mentionné que la Fed était mieux positionnée pour une réduction du bilan qu’en 2017,
  • « Certains participants » jugent qu’une réduction significative du bilan pourrait être appropriée, en particulier eu égard à l’abondante liquidité sur les marchés monétaires et l’utilisation importante des opérations de reverse repo,
  •  « Certains participants » voient la réduction du bilan comme un moyen d’éviter l’aplatissement de la courbe pendant la période de hausses de taux directeurs,
  • « Certains participants » préfèreraient que les non-réinvestissements portent davantage sur les MBS que sur les titres du Trésor.

Par ailleurs, un consensus semble émerger dans le FOMC sur le fait que le « niveau maximum d’emploi » pourrait être atteint « bientôt » si le marché du travail continue sur sa lancée : cela ouvre la porte à une hausse de taux en mars. Autre élément fort : un quasi-consensus émerge sur le fait que les hausses de taux pourraient intervenir plus vite et plus fort que prévu si besoin : cela ouvre la porte à une hausse de taux de 50 bps à un moment donné, même si cela reste peu probable pour le moment…

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

CPR AM
WRITEN BY

CPR AM

CPR AM est une filiale à 100% du groupe Amundi, autonome dans son développement et sa gestion.

Newsletter

* champs obligatoires

Veuillez sélectionner les communications que vous souhaitez recevoir

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en pied de page de nos e-mails. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site.

Nous utilisons Mailchimp comme plateforme d'envoi. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour traitement.En savoir plus sur les pratiques de confidentialité de Mailchimp.

A ne pas manquer :

Focus sur : BDL Transitions