FiBee | La revue de presse économique et financière

Actualités ESG

Depuis plus de 15 ans et de manière mensuelle, une étude sectorielle ou thématique est réalisée par les équipes ISR de Meeschaert AM en collaboration avec des partenaires associatifs.

Vous trouverez ci-dessous les principaux éléments ressortis de l’analyse sur le secteur de la distribution spécialisée.

Le secteur de la distribution spécialisée regroupe des secteurs très variés comme le textile, la papeterie, le bricolage, le jardinage, les produits culturels ou encore la vente en ligne. Il s’agit d’un secteur très cyclique, puisqu’il dépend en grande partie du prix des matières premières et de l’évolution du pouvoir d’achat. Ce secteur, principalement destiné à une clientèle de particuliers, est très exposé à l’évolution des attentes de consommateurs. Les tarifs, l’expérience client, la transformation digitale sont ainsi des contraintes à prendre en compte. Enfin, les distributeurs peuvent être considérés comme des donneurs d’ordre avec une large sphère d’influence, notamment sur leurs nombreux fournisseurs et la chaîne d’approvisionnement, avec de réels enjeux concernant le droit du travail.

Chaîne de valeur globale du secteur

Enjeux principaux du secteur de la distribution spécialisée

Vente en ligne : protection des données

  • La croissance de la distribution globale est portée par l’e-commerce qui bondira de 15,7 % cette année pour atteindre 861 milliards de dollars (source : Kantar)
  • Les ventes online compte aujourd’hui pour 12,1 % des ventes au détail dans le monde et devraient augmenter quatre fois plus vite que les transactions physiques d’ici 5 ans
  • Le défi principal réside dans la maitrise de la sécurité informatique car l’activité nécessite la manipulation d’informations personnellement identifiables, dont des données de paiement
  • L’UE a adopté le règlement général sur la protection des données (RGPD) en 2016, une première étape vers un meilleur contrôle de l’utilisation des données.

Transport des produits

Les activités de vente au détail peuvent avoir des impacts considérables sur l’environnement à travers le transport de marchandises entre les sites de production, les entrepôts et les points de vente au détail

  • Rationalisation des flux de transport : investissement dans les systèmes d’optimisation des plans de route
  • Optimisation de la charge : optimisation et allègement des emballages
  • Promotion du transport maritime
  • Dernier kilomètre : promotion des modes de transport alternatifs

Circularité des produits : la fin de vie des produits n’est pas gérée selon le principe de protection des ressources

  • Destruction des invendus : Amazon, par exemple, a détruit 3 millions d’articles invendus en France en 2018, en contraignant les vendeurs à se débarrasser de leurs invendus pour ne pas les stocker, même s’ils sont neufs, en parfait état ou avec de légers défauts. Soit environ 3 % des produits stockés par la firme
  • Obsolescence programmée : Par exemple, 25 millions de téléphones portables sont vendus en France chaque année, entrainant la mise au rebut d’autant d’appareils, dont la plupart fonctionnent encore
  • Des solutions tendent à résoudre ces problèmes : réparation des produits qui nécessite de rendre compétitif la démarche de réparation, réutilisation des produits (marché de la seconde main), recyclage

par Aurélie Baudhuin, Directeur de la recherche ISR

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
1
Shares
Publications similaires