Allocation d’actifs : prudence et diversification

D’après Stéphane Déo, directeur stratégie marchés, l’année 2023 devrait se caractériser par une plus grande stabilité des taux d’intérêt de part et d’autre de l’Atlantique : après un resserrement monétaire global extrêmement rapide, les Banques centrales sont en train de ralentir le rythme de leurs hausses de taux. La Fed et la BCE devraient ainsi augmenter les leurs de 50 points de base lors de leurs comités de décembre 2022, jusqu’à atteindre 4,75 % pour les Fed funds et 3 % pour les dépôts de la BCE.

Au cours des trois premiers trimestres 2022, tous les actifs ont pâti de performances décevantes, réduisant les opportunités de diversification pour les investisseurs. Une corrélation encore à l’œuvre lors du rebond de fin septembre après que l’Euro Stoxx ait atteint un plus bas. Cette situation, courante en période d’inflation élevée, devrait perdurer, contraignant les investisseurs à se montrer prudents dans leurs allocations d’actifs et chercher d’autres sources de diversification.

Pour Ostrum AM, 2023 sera l’année des taux et du crédit en raison d’une baisse de la volatilité attendue, avec des Banques centrales qui atteignent la vitesse de croisière, une rentabilité restaurée après une longue période de taux négatifs et des spreads crédit qui reviennent sur des niveaux plus raisonnables après les excès de pessimisme de 2022.

Total
0
Shares
Prev
Le PIB britannique a reculé de 0,3% au troisième trimestre
Next
Flashback :Les 10 publications les plus populaires sur Fibee en 2022