Momentum Chine | Les actualités économiques et financières

Augmentation des risques pour la croissance chinoise

Graphique de la semaine

Les enquêtes PMI* indiquent une nette dégradation de la conjoncture chinoise au mois de mars. Si l’on fait la moyenne des indices calculés par Caixin et par le Bureau national des statistiques de Chine (BNS), le PMI des services a chuté de 50,4 à 44,4. Le PMI manufacturier baisse moins, passant de 50,3 à 48,8.
Le renforcement des restrictions sanitaires semble donc avoir un impact notable sur l’activité. Le ralentissement économique est toutefois beaucoup moins fort qu’au printemps 2020 et concerne surtout le secteur des services.

L’industrie montre également des signes de faiblesse, mais l’impact des restrictions a pu être atténué par la mise en place de « bulles sanitaires », qui limitent les fermetures d’usines et permettent le maintien d’une activité minimale.

Notre analyse

Le gouvernement chinois ne semble pas vouloir dévier de sa politique « zéro Covid » malgré la grande contagiosité du variant Omicron, posant la question d’un fort ralentissement de la croissance dans les prochains mois. Les données fréquemment actualisées (mobilité, transport, transactions immobilières, …) montrent que l’activité reste très perturbée en ce début de deuxième trimestre, dans un contexte où un nombre croissant de villes sont soumises à des restrictions. Au 11 avril, 45 villes auraient mis en place un confinement total ou partiel, affectant près de 373 millions de personnes, soit un quart de la population. Ces villes représenteraient plus de 40% du PIB chinois**. Cet environnement constitue une menace importante pour l’objectif de croissance du gouvernement qui a été fixé à « environ 5,5% ». De nouvelles mesures de soutien à l’activité devraient donc être annoncées prochainement,
comme le suggèrent les récentes déclarations des autorités.

* PMI : Purchasing Managers Index. Les indices PMI sont des indicateurs de confiance qui synthétisent les résultats des enquêtes menées auprès des
directeurs d’achats des entreprises. Une valeur supérieure à 50 indique un sentiment positif dans le secteur concerné (manufacturier ou service).
**Données Nomura

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 15 avril 2022 et est susceptible de changer.

Voir aussi : https://lazardfreresgestion-tribune.fr/high-yield-des-titres-europeens-peu-impactes-par-la-crise-en-ukraine/

***

Information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS

Prec.
Bourse de Paris : Le Nasdaq se rebiffe, Netflix coule
Suiv.
Les perspectives et l’allocation d’Eric Turjeman