Ukraine Russie | Les actualités économiques et financières

Barbares contre colombes

Les missiles de croisière Kalibr tirés sur la ville de Lviv sont tombés à quelques kilomètres du « limes » polonais de l’Union européenne.

10 ans après la crise de l’Euro, 6 ans après le Brexit, la forteresse Europe qui a su traverser les difficultés nationalistes et parfois séparatistes (Catalogne, Nord de l’Italie) voit à ses portes surgir la forme d’antagonisme la plus grave, presque oubliée : la guerre, moderne, totale, barbare… Les actions européennes ont ainsi abandonné près de l’intégralité de leur surperformance vis-à-vis des marchés américains en quelques séances. L’Euro régresse vers les points bas de 2014 face au dollar. A 13,3 fois, les bénéfices des douze prochains mois (contre 18,8 fois pour le S&P500), la valorisation du MSCI Europe se rapproche des niveaux de mars 2020.

Ainsi que l’annonçait le Président de l’Eurogroup, Paschal Donohoe, au cours d’un sommet exceptionnel vendredi, l’offensive russe « ne vise pas seulement l’Ukraine, mais les valeurs de la démocratie en général, qui sont celles de l’Union». Epaulée d’un Bruno Lemaire fermement déterminé à sanctionner la Russie, Christine Lagarde s’est présentée comme le bras financier de la réponse européenne. Sans remettre en cause sa mission première d’assurer la stabilité des prix, la BCE fera tout ce qui est nécessaire afin d’aider l’économie à absorber l’effet négatif que ce choc géopolitique – et les sanctions qui en découlent – pourrait infliger à l’économie européenne. Succédant au volte-face du faucon de la Banque centrale autrichienne, Robert Holzmann, devenu colombe, ces déclarations ont amené les marchés européens à n’anticiper non plus deux, mais une seule hausse des taux en Europe en 2022. Au sein de la Banque centrale, on se prépare donc au ralentissement possible de l’économie européenne…

Car au-delà du théâtre d’opérations ukrainien où le pire (lâcher des troupes de choc de Kadirov sur Kiev) comme le meilleur (cessez-le-feu) restent possible à court terme, plusieurs scénarios d’affrontement diplomatique se dessinent entre la Russie et le reste du monde… Et malheureusement, dans chacun d’entre eux, l’Europe apparaît comme la première victime économique collatérale. Premier otage de la guerre énergétique menée par Poutine (les volumes de gaz livrés par la Russie ont déjà baissé d’un tiers depuis l’épidémie de Covid), le continent est touché par une inflation générale qui ne ralentit pas, à l’image des prix à la consommation qui bondissent en France en février (+4,1% !). Alors, face à l’extrême instabilité politique et énergétique que crée ce scénario du pire, il est à craindre que les investisseurs exigent durablement une prime de risque supplémentaire sur les actifs européens au fur et à mesure que les perspectives de croissance de la zone euro sont érodées par l’inflation des matières premières. Ce sommet de l’Eurogroup laisse cependant entrevoir quelque lueur d’espoir : une Europe de la défense, unie et renforcée par cette crise pourrait émerger… C’est peut-être déjà ce que pensent les investisseurs, finalement peu paniqués, qui ont plébiscité les valeurs de défense européenne !

Texte achevé de rédiger le 25 février 2022 par Thomas Planell, Gérant – analyste.

Cet article ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion.

DNCA Investments est une marque commerciale de DNCA Finance

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Prec.
Fonds de la semaine : Helium Invest
Suiv.
Le début de la fin pour Poutine
Pour aller plus loin


1 kit Fibee
(une interview + une newsletter dédiée + diffusion de votre interview)
1 bannière
(748x90 en rotation pendant une semaine sur l'ensemble de nos supports)
10% de réduction
sur la commande d'un des services Fibee.

Vous gagnerez également un ticket pour le tirage au sort qui vous permettra peut-être de remporter un iPad Mini de dernière génération !

• Tirage au sort le vendredi 30 septembre à 17h00
• Une participation possible toutes les 24 heures
• Jeu réservé aux professionnels de la gestion d'actifs

Tentez votre chance !
En cochant cette case je confirme être un professionnel de la gestion d'actifs, j'accepte de recevoir les communications de fibee.fr et de participer au tirage au sort qui aura lieu le vendredi 30 septembre 2022.
Never
Remind later
No thanks