Bourse : entre la macro et la micro, qui va l’emporter ?

Bien que les indicateurs de conjoncture économique soient passablement dégradés, les signaux envoyés par les entreprises n’étaient pas, jusqu’à aujourd’hui, aussi sombres. Cela pourrait-il changer ? L’analyse de John Plassard, spécialiste en investissement chez Mirabaud.

Prec.
Les obligations de haute qualité ne sont pas exemptes d’un risque qu’elles rémunèrent encore peu…
Suiv.
Un petit tour et puis s’en va