Chine : des éléments positifs se mettent en place malgré la situation

L’instauration de mesures restrictives pour lutter contre la propagation de la Covid-19 a logiquement affaiblie très nettement l’activité chinoise. La Chine a tenu une rare réunion nationale par téléconférence mercredi 25 mai pour soutenir une économie malmenée par le Covid. Le sujet principal de la conférence s’est concentré sur les défis actuels pour que le pays atteigne son objectif de croissance du PIB d’environ 5,5 % pour l’année. Si le Premier Ministre Li n’a pas critiqué la politique du zéro Covid ou suggéré de s’en écarter, il a montré une frustration palpable face à la lenteur avec laquelle les gouvernements locaux ont mis en œuvre les mesures de relance adoptées ces derniers mois. Même si le PMI manufacturier chinois pour le mois de mai est toujours en contraction à 49.6, nous rehaussons notre positionnement d’investissement sur la Chine.

Les signaux positifs pour l’économie se multiplient à mesure que les restrictions sanitaires relatives à la stratégie « zéro-Covid » se lèvent. Dans les régions où le nombre de cas est sous contrôle, les pouvoirs publics engagent des mesures de soutien de l’activité (Shanghai et nord-est du pays). Les autorités chinoises ne vont sans doute pas abandonner la stratégie de zéro Covid à brève échéance, mais sa mise en place devrait s’assouplir et permettre une reprise dans la deuxième partie de l’année. Le seul élément qui nous parait négatif reste le positionnement géopolitique de la Chine face à la Russie et Taiwan qui serait de nature à inverser notre opinion. Nous restons négatifs sur l’ensemble des pays émergents hors Chine du fait de l’impact inflationniste fort et de la réaction des banques centrales sur l’économie pour contenir les devises sans pouvoir mettre en action des mesures de soutien.

Prec.
La Finance en 2040 vue par les experts : Michel Dinet
Suiv.
Etats-Unis : les ménages anticipent une inflation de plus en plus durable