Chine | Les actualités économiques et financières

Chine : entre dégradation de la conjoncture et espoirs d’amélioration

L’économie chinoise a renoué avec la croissance au troisième trimestre, le PIB progressant en glissement annuel de +0,4% à +3,9%, après une baisse de -2,7% au deuxième trimestre. Le rebond s’explique principalement par la consommation qui a bénéficié d’une réouverture partielle de l’économie après les confinements du printemps dernier. Le commerce extérieur et l’investissement ont également soutenu l’activité.

Les données d’octobre ne sont pas de bon augure pour la croissance du quatrième trimestre. Les ventes au détail ont nettement ralenti, passant de +2,5% à -0,5% sur un an, sous l’effet d’un nouveau renforcement des restrictions sanitaires. Les dépenses d’investissement ont également ralenti, pénalisées par l’investissement dans le secteur immobilier qui recule de 16% sur un an. À ce ralentissement de la demande domestique s’ajoute désormais un ralentissement de la demande étrangère, les exportations baissant de 0,3% sur un an.

Maintenant que le Congrès du PCC est derrière nous et que Xi Jinping a consolidé son pouvoir, le gouvernement va-t-il accélérer la transition vers une politique sanitaire moins coûteuse pour la croissance ?

Le plan en vingt points qui a été annoncé va dans ce sens. Celui-ci prévoit notamment un raccourcissement de la période de quarantaine, une révision du système de classification des zones à risques, pour limiter le nombre de personnes soumises à des restrictions, et des directives visant à renforcer le système de santé (augmentation de la capacité d’accueil des hôpitaux et des stocks de médicaments, augmentation de la couverture vaccinale).

L’ampleur de l’assouplissement reste limitée, mais le signal envoyé est positif, les autorités semblant donner plus d’importance à la préservation de l’activité économique et préparer le terrain à une réouverture du pays. Le calendrier de cette réouverture reste toutefois très incertain. Cela passera sans doute d’abord par une augmentation du taux de vaccination des plus âgés. Il faudra également parvenir à convaincre la population que l’assouplissement des restrictions est sans danger, au risque d’amener des comportements plus prudents. À court terme, de nouveaux confinements ne peuvent être exclus, les contaminations augmentant à un rythme similaire à celui du printemps dernier.

Les autorités agissent également sur le front du marché de l’immobilier. Les mesures annoncées prévoient notamment un report des remboursements de prêts pour les promoteurs et un délai supplémentaire pour que les banques se conforment aux exigences règlementaires plafonnant la proportion de prêts immobiliers. Ces mesures pourraient atténuer la crise de liquidité, mais il n’est pas dit qu’elles permettent un rebond des ventes et une reprise du marché physique.

Voir aussi : https://latribune.lazardfreresgestion.fr/point-conjoncturel-octobre-2022/

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 24 novembre 2022 et est susceptible de changer.

Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS.

Total
0
Shares
Prev
Des épargnants convaincus par les placements durables ?
Next
“Les marchés financiers en 3 D”- La Plume par Igor DE MAACK