Chine : la reprise s’essouffle

La reprise de l’économie chinoise a été plus forte que prévue au premier trimestre, mais la dynamique conjoncturelle est moins favorable au deuxième trimestre. Les données du mois d’avril montraient un ralentissement notable de l’activité et les premiers chiffres pour le mois de mai n’ont pas permis d’apaiser les inquiétudes autour de la croissance.

Les enquêtes PMI ont envoyé des signaux contraires, les PMI officiels se dégradant alors que les PMI de Caixin s’amélioraient. Les deux enquêtes divergent régulièrement car elles ne couvrent pas le même périmètre. Le PMI officiel est axé vers les grandes entreprises du secteur public et le PMI de Caixin vers les PME du secteur privé. Si l’on fait la moyenne des deux enquêtes, le PMI manufacturier reste en territoire de contraction pour le deuxième mois consécutif à 49,9 et le PMI des services baisse pour le deuxième mois d’affilée à 55,5.

L’activité reste donc faible dans le secteur manufacturier et la reprise commence à se tasser dans le secteur des services, l’impulsion liée à la réouverture de l’économie s’estompant peu à peu. Les autres données n’étaient pas beaucoup plus rassurantes pour la conjoncture. Les exportations ralentissaient nettement (-7,5% sur un an), les importations restaient faibles (-4,5% sur un an) et la croissance du crédit repartait à la baisse. Par ailleurs, l’inflation restait proche de zéro à +0,2% sur un an au global et +0,6% hors énergie et alimentation.

Dans ce contexte, les autorités chinoises commencent à renforcer leurs mesures de soutien à l’économie. Début juin, à la demande des autorités, les six grandes banques publiques chinoises ont réduit les taux de rémunération des dépôts pour inciter les ménages à consommer plutôt qu’à épargner. Les baisses vont de 5 à 15 points de base en fonction des échéances et les taux de dépôts s’échelonnent entre 0,2% pour les dépôts à vue et 2,5% pour les dépôts à 5 ans.

Le 13 juin, la banque centrale chinoise a annoncé une baisse surprise de plusieurs taux d’intérêt à court terme. Le taux auquel la banque centrale rémunère les banques à sept jours et le taux de prêt à un mois ont tous deux été réduits de 10 points de base pour s’établir à 1,90% et 3,25% respectivement. D’après Bloomberg, les autorités envisageraient de prendre de nouvelles mesures pour aider la demande intérieure et le secteur de l’immobilier où l’activité semble à nouveau se dégrader après un bref rebond en début d’année.

***

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 15 juin 2023 et est susceptible de changer.

Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS.

Prec.
L’immobilier américain résiste malgré la Fed
Suiv.
Quelle est l’ampleur de la dépendance européenne aux matières premières ?
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.