Chine : Renforcement des mesures de soutien économique

Les données d’avril ont montré un ralentissement de l’activité au début du deuxième trimestre et une fragmentation toujours importante de l’économie chinoise, avec des disparités entre l’offre et la demande et entre secteurs. D’un côté, le secteur manufacturier exportateur est resté solide, soutenu par les politiques publiques et l’amélioration de la demande extérieure. De l’autre, la demande intérieure s’est affaiblie, tandis que la crise immobilière perdure. Ce contexte semble avoir suscité un sentiment d’urgence suffisamment fort pour entraîner de nouvelles mesures de soutien.

Les données d’avril se sont révélées décevantes. Les ventes au détail ont stagné et les investissements ont légèrement diminué sur le mois. Ce ralentissement de la demande intérieure a pesé sur les activités de services et la croissance du crédit, les nouveaux prêts à l’économie diminuant pour la première fois depuis 2005. Les ventes de logements ont continué de chuter, l’accélération de la baisse des prix de l’immobilier et les difficultés financières de certains promoteurs immobilier créant un environnement peu rassurant pour les acheteurs.

A contrario, le secteur manufacturier exportateur continue d’afficher de bonnes performances. Après un trou d’air en mars, la production industrielle a rebondi de 1% sur le mois, aidée par une hausse de 3% des exportations. La nouvelle série de droits de douanes annoncée par l’administration Biden ne devrait avoir qu’un impact marginal sur l’économie chinoise, ne portant que sur 3% des exportations vers les Etats-Unis. Toutefois, cela fait craindre une escalade des tensions commerciales et un impact plus important au cours des prochains mois.

Le 17 mai, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures pour essayer de stabiliser le marché de l’immobilier. La plus notable consiste en un programme de prêts bancaires de 500 Mds de yuans (0,4% du PIB) pour aider les entreprises publiques à acquérir des logements neufs invendus et à les transformer en logements sociaux. Bien que ce programme paraisse insuffisant pour rééquilibrer le marché de l’immobilier, il démontre une plus grande volonté d’agir, ce qui pourrait aider à stabiliser les attentes.

En parallèle, le gouvernement intensifie ses émissions d’obligations. En mars, les autorités avaient annoncé l’émission d’obligations spéciales à très long terme pour un montant de 1 000 milliards de yuans, sans en préciser le calendrier. Une première tranche de 40 milliards de yuans a été émise le 17 mai, et le quota sera complété avant la fin de l’année. À ce jour, les émissions nettes du gouvernement ne représentent que 15% du quota annuel autorisé (9 000 mds de yuans). Ainsi, l’essentiel reste à venir.

L’opinion exprimée dans ce document est datée du 28 mai 2024 et est susceptible de changer.

Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS.Signaler cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Quelle stratégie adopter après l’annonce de la dissolution de l’Assemblée en France ?
Suiv.
Allocation d’actifs: d’un atterrissage en douceur à une absence d’atterrissage
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.