Chine : un bon début d’année 

Alors que la flambée épidémique consécutive à la réouverture de l’économie laissait craindre une contraction de l’activité, le PIB est finalement resté stable au quatrième trimestre, amenant un ralentissement du glissement sur un an de +3,9% à +2,9%. Cette bonne surprise s’explique surtout par la résistance de la consommation des ménages au mois de décembre. Les ventes au détail ont baissé de     -1,8% sur un an alors que le consensus attendait un repli à    -9,0%. Des facteurs exceptionnels ont amorti la baisse, en particulier des achats anticipés de véhicules avant la suppression de subventions et un bond des ventes de médicaments (+39,8% sur un an).

Les enquêtes auprès des entreprises indiquent un fort rebond de la croissance depuis janvier. L’activité manufacturière est repartie à la hausse et le rebond était encore plus net dans le secteur des services. Selon les données du bureau national des statistiques, le PMI[2] a augmenté de 47,0 à 50,1 dans le secteur manufacturier et de 39,4 à 54,0 dans celui des services. Au total, l’indice PMI composite[1] a rebondi de 10,3 points à 52,9 en janvier, après une baisse de 4,5 points en décembre.

Il semblerait donc que la situation sanitaire se soit nettement améliorée en janvier. Cela a permis une relance de la production dans les usines, une reprise des déplacements et une activité soutenue pendant les festivités du Nouvel an. Les recettes touristiques et les voyages étaient en forte hausse par rapport aux festivités de l’an passé, tout en restant à des niveaux inférieurs à ceux de 2019. Les indicateurs pour le mois de février suggèrent une poursuite de la reprise post-Nouvel an. Le trafic dans le métro est désormais revenu à la normale dans les plus grandes villes et le trafic aérien s’améliore également, les vols domestiques étant environ à 90% du niveau de 2019, contre environ 20% pour les vols internationaux.

La reprise de l’économie chinoise semble donc enclenchée. Celle-ci intervient plus rapidement que ce qui était prévu, mais l’ampleur et la durabilité du rebond sont incertaines. Cela dépendra notamment du comportement des consommateurs. Pendant la pandémie, les ménages ont accumulé une sur-épargne importante et qui est estimée à un peu plus d’un mois de revenu (environ 4 500 milliards de yuans, soit près de 650 milliards de dollars au taux de change actuel). Maintenant que les restrictions sont levées, les ménages vont-ils dépenser massivement cette épargne ? À quelle vitesse ? Préfèreront-ils la conserver par précau-tion ? Vont-ils l’utiliser pour se désendetter ou investir ? Il faudra également surveiller dans quelle mesure le secteur de l’immobilier pourra rebondir. Les données de décembre montre un marché toujours en grande difficulté avec des ventes de logements en baisse de plus de 30% sur un an et des mises en chantier en recul de près de 45% sur un an.

Aucun texte alternatif pour cette image

L’opinion exprimée dans ce document est datée du 24 février 2023 et est susceptible de changer. Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS.

LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris

25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS

Termes et définitions
1. PMI composite ( PMI composite ) Un indice PMI composite est un indicateur économique qui combine les données des indices PMI manufacturier et des services pour fournir une vision plus complète et globale de l'activité économique.
2. PMI ( PMI ) L'indice PMI (Purchasing Managers' Index) est un indicateur mensuel qui mesure la performance des secteurs de l'industrie manufacturière et des services.
Prec.
Growth recovery without rising inflation: having your cake and eating it too?

Growth recovery without rising inflation: having your cake and eating it too?

Suiv.
Le grand débat sur les taux d’intérêt en Europe
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.