Comment se termine le recul de la productivité dans l’industrie manufacturière ?

La productivité du travail dans l’industrie manufacturière est stable depuis le début de 2018 dans la zone euro hors Irlande, en Allemagne et en Espagne, elle a reculé de 7 % en France, de 4 % en Italie.

Cela conduit à une progression de l’emploi manufacturier alors que la production manufacturière, depuis le début de 2018, est stable dans l’ensemble de la zone euro, baisse de 12 % en Allemagne, de 3 % en France, reste stable en Espagne et recule de 3 % en Italie.

On peut alors imaginer trois scénarios pour l’avenir :

  • un redressement de la production industrielle, avec les relocalisations, les aides publiques à la réindustrialisation, auquel cas la productivité de l’industrie sera redressée avec la production de l’industrie sans pertes d’emploi ;
  • un ajustement à la baisse de l’emploi industriel, les entreprises réalisant que la production industrielle restera faible et réduisant en conséquence leur niveau d’emploi ; il y aura alors redressement de la productivité industrielle due au recul de l’emploi industriel ;
  • l’absence de redressement de la productivité de l’industrie manufacturière, si les causes de son recul sont structurelles : baisse de l’effort au travail, absentéisme, baisse de la durée du travail, vieillissement de la population active.
Prec.
L’Espresso des marchés du 06 Octobre 2023
Suiv.
Rapport sur l’emploi US : le juge de paix ?
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.