De bonnes nouvelles sur le front de l’inflation américaine !

Alors que le 1e trimestre a été marqué par les craintes d’un maintien de l’inflation à un niveau élevé, voire d’un redémarrage, qui contraindrait la Fed à tenir une politique monétaire plus restrictive plus longtemps, la dernière enquête de l’ISM sur le secteur des services est venue apporter un motif d’espoir.

En effet, la composante “Prix Payés” a fortement chuté en mars, atteignant son plus bas niveau depuis mars 2020. Autrement dit, l’inflation des coûts dans les services est à son plus bas niveau en 4 ans et sensiblement inférieure à présent à sa moyenne de long terme.

Un point crucial alors que le secteur des services cristallise les incertitudes autour de l’inflation, notamment à cause de la crainte que les coûts salariaux n’entrainent des hausses supplémentaires des prix de vente.

Malgré des discours toujours “hawkish” de la plupart de ses membres, les signaux positifs s’accumulent ces dernières semaines pour la Fed, qui risque de fortement décevoir les marchés si elle ne baisse pas ses taux en juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Notre sélection de fonds Actions Small Caps
Suiv.
Comment le “Swiss Finish” s’adapte-t-il face aux défis du secteur bancaire ?
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.