Debrief du Conseil des gouverneurs de la BCE de mars 2022

Dans un contexte compliqué (guerre en Ukraine et forte hausse des prix de l’énergie), la BCE a maintenu le cap de la normalisation en annonçant qu’elle achètera moins de titres que prévu au T2 et qu’elle pourrait même les arrêter totalement au T3.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Guerre et inflation
Suiv.
Valse-hésitation sur le prix des matières premières
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.