Catastrophes naturelles GIEC | Les actualités économiques et financières

Décarbonation des portefeuilles

Comment LBP AM peut-elle accompagner les investisseurs institutionnels dans leur transition bas carbone ?

Les sécheresses, canicules, inondations récentes ne font que rendre plus urgentes les politiques et les stratégies climatiques indispensables afin de plafonner le réchauffement à 1,5°C pour assurer un avenir vivable, comme le préconise le rapport AR-6 du GIEC. Pour cela, c’est l’ensemble de la planète qui doit atteindre la neutralité carbone. Les émissions de gaz à effet de serre doivent être divisées par deux en 2030 et tendre vers zéro en 2050.

Face au défi climatique, la réglementation impose déjà aux investisseurs institutionnels d’initier un plan d’action pour aligner leurs portefeuilles avec les objectifs de long terme de l’Accord de Paris relatifs à l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre. Nombreux sont ceux à avoir déjà pris des engagements de trajectoire d’alignement progressifs de leurs portefeuilles sur ces trajectoires, puis de neutralité carbone à 2050.

Toutefois, la déclinaison et le déploiement de ces objectifs sur un grand nombre de portefeuilles peuvent encore sembler difficiles. Absence de méthodologie uniforme, manque de données fiables et homogènes sur les portefeuilles, insuffisance et instabilité des politiques publiques en faveur de la transition sont autant de barrières à l’entrée pour écrire sa feuille de route sur une transition bas carbone.

En tant qu’acteur engagé de longue date en matière de finance responsable, LBP AM et Tocqueville Finance accompagnent leurs clients institutionnels dans le déploiement de leur ambition climatiques.

Télécharger la version PDF

Prec.
Les résultats plutôt rassurants des entreprises au T3 ont du mal à soutenir les marchés des actions
Suiv.
Des rendements devenus attractifs sur le court terme