Des emplois, encore des emplois, toujours des emplois… Et des salaires, M. Powell !

Ça ne pouvait pas plus mal tomber, à quelques jours du pivot tant attendu de la FED. Après les données médiocres, donc rassurantes ! De l’ADP de mercredi, auxquelles les marchés ont rarement attaché tant d’importance, le rapport officiel sur l’emploi du mois de novembre détonne. Non seulement l’économie américaine continue à créer des emplois à la pelle, au rythme de 263K, contre 200 K attendu, mais elle en aurait créé beaucoup plus qu’initialement annoncé au cours des deux précédents mois : 284 K en octobre (contre 261 K) et 315K (au lieu de 263 K) en septembre. Fort heureusement pour le président de la FED et les marchés, le taux de chômage ne bouge pas : à 3,7 % de la population active, en dépit d’un léger repli, d’un dixième, du taux de participation et la durée hebdomadaire du travail continue son lent reflux. Malgré tout, la croissance des salaires ne devrait pas être du goût des plus « hawkish » des membres de la FED qui n’ont pas manqué de s’exprimer récemment. De fait, leur hausse mensuelle moyenne est de 0,6 %, la plus élevée depuis janvier et celle des seuls « cols bleus » ressort à 0,7 %, ce qui fait remonter leur croissance annuelle de deux dixièmes, à respectivement 5,1 % et 5,9 %.

Bref, peu de choses dans ce rapport vont dans le sens qu’aurait sans doute souhaité J. Powell pour soutenir l’idée qu’il puisse lever le pied et les débats ont tout lieu d’être animés à l’occasion du prochain FOMC des 13 et 14 décembre, sinon sur le mouvement de 50 pb qui n’est pas forcément remis en cause, du moins sur la communication s’agissant du point haut du cycle des Fed Funds, autrement dit les « dots » et autres projections de la FED… De quoi faire tanguer les convictions sur les marchés et redonner un petit coup de fouet au billet vert.

Total
0
Shares
Prev
L’analyse financière reste souvent trop quantitative : le cas EDF
Next
La chronique IsoBourse du 03/12/2022