Des petites aux grandes capitalisations – pourquoi c’est le moment d’investir dans les actions européennes

La crise de la Covid-19 est différente de tout ce que nous avons connu jusqu’à présent, mais nous entrevoyons une lueur d’espoir. Les marchés semblent eux aussi avoir surmonté le pire. Nous estimons que le moment est venu pour les investisseurs qui s’attachent aux entreprises prises une à une, d’envisager d’investir dans les actions européennes.

L’Europe reste l’un des marchés actions les plus vastes et les plus liquides au monde, avec une économie qui rivalise en taille avec les États-Unis et la Chine. Elle présente également la complexité propre à la multiplicité des pays, devises, cultures et systèmes juridiques qui la composent. C’est de cette complexité que naissent les opportunités.

Par le passé, de nombreux investisseurs ont sous-pondéré les actions européennes en raison d’une croissance économique décevante et des bouleversements politiques. Pourtant, cette aversion ne tient pas compte de la dimension internationale de nombreuses entreprises européennes. Des secteurs tels que la santé, les technologies et les biens de consommation de première nécessité, où plusieurs entreprises européennes jouissent de positions de leaders à l’échelle mondiale, sont très peu corrélés avec la demande intérieure. Au contraire, ils bénéficient de tendances structurelles plus larges telles que la digitalisation, le vieillissement de la population et la montée en puissance des classes moyennes dans les pays émergents.

Au total, selon Factset, plus de 54 % du chiffre d’affaires des grandes entreprises cotées est réalisé en-dehors de l’Union européenne, notamment aux États-Unis et en Asie. Cela signifie qu’elles peuvent générer des performances positives indépendamment de la conjoncture locale.

Prenez les petites et moyennes entreprises : elles sont nombreuses en première ligne de la transition vers un économie plus sobre, plus verte et plus axée sur le numérique

Des gagnants sur l’ensemble du spectre des capitalisations boursières

Grâce à la complexité du marché européen, de nombreuses opportunités d’investissement existent dans des entreprises de qualité supérieure sur l’ensemble du spectre des capitalisations boursières. Prenez les petites et moyennes entreprises : elles sont nombreuses en première ligne de la transition vers un économie plus sobre, plus verte et plus axée sur le numérique. Les petites entreprises sont désormais à l’avant-garde dans tous les domaines, de la livraison de plats à domicile à l’automatisation des usines.

Les petites et moyennes capitalisations proposent également des sources de performance différentes de celles des grandes capitalisations, offrant de précieux avantages en matière de diversification au sein d’un portefeuille d’actifs plus variés. Pourtant, malgré tous ces avantages, les petites capitalisations se négocient à des niveaux de valorisation historiquement bas par rapport aux grandes capitalisations. Elles sont également peu couvertes par les analystes. Cela engendre des opportunités considérables pour les investisseurs actifs et disposant de ressources suffisantes.

Dans quels domaines identifions-nous des opportunités ?

Nous sommes adeptes d’une approche bottom-up. Grâce à celle-ci, nous avons identifié trois thèmes qui, selon nous, vont animer les marchés européens.

  1. L’Europe est à l’avant-garde du « capitalisme responsable ».

    De nombreuses entreprises européennes sont des leaders mondiaux dans leur intégration des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) et obtiennent en moyenne des scores plus élevés que leurs concurrentes internationales. Elles sont donc idéalement positionnées pour tirer parti de la transition vers une économie plus durable. L’Europe compte déjà de nombreux leaders dans le secteur industriel, dont Kingspan (isolation et bardage), Ørsted (énergie éolienne) et Vidrala (fabrication de récipients en verre).

  2. Les entreprises européennes possèdent des atouts concrets en matière de propriété intellectuelle.

    La consolidation du secteur industriel a formé des géants dans des niches très rentables, défendables et à forte croissance. Parallèlement, l’Europe abrite certaines des marques de consommation les plus reconnaissables, les mieux établies et les plus recherchées au monde. Nombre d’entre elles devraient bénéficier de l’essor à long terme de la consommation sur les marchés émergents. Parmi les entreprises les plus en vue, citons Moncler et LVMH, les marques de luxe italiennes et françaises. L’Europe a également développé une grande expertise dans le domaine de la santé, avec des entreprises de premier plan dans des secteurs tels que la technologie médicale, le développement de médicaments et les tests de diagnostic.

  3. L’expertise historique de l’Europe dans le secteur manufacturier lui confère une position solide dans le développement de solutions technologiques pour le secteur industriel.

    Après avoir été à la traîne pendant des années par rapport aux GAFAN dans le développement de plates-formes de consommation, nous estimons que l’Europe présente un potentiel supérieur pour bénéficier de la digitalisation du secteur industriel. Ainsi, l’écart de performance technologique avec les États-Unis devrait commencer à se combler. Par exemple, l’entreprise suisse Komax est le leader mondial de l’automatisation dans le domaine de la manipulation des câbles électriques dans l’industrie automobile. La propriété intellectuelle de ses équipements offre aux clients la possibilité de réduire leurs coûts et d’améliorer l’efficacité de leur processus de fabrication. Nemetschek compte également parmi ces entreprises à la pointe. Son logiciel leader en matière d’ingénierie et de construction aide les entreprises à fonctionner plus efficacement, à réduire leurs déchets et à réaliser des économies.

Les entreprises ont été sélectionnées uniquement à des fins d’illustration pour présenter le style d’investissement d’Aberdeen Standard Investments, et n’ont pas vocation à refléter une performance quelconque.

Les points de vue et conclusions exprimés dans ce document sont fournis à titre général et ne sauraient constituer un conseil en investissement ni une recommandation d’achat ou de vente de titres particuliers.

Les données citées dans ce document et attribuées à des tiers (« Données de tiers ») sont la propriété du (ou des) fournisseur(s) tiers (le « Propriétaire »), et Standard Life Aberdeen** est autorisé à les utiliser**. Les Données de tiers ne peuvent être reproduites ni diffusées. Les Données de tiers sont fournies en l’état et leur précision, leur exhaustivité ou leur caractère opportun ne sont pas garantis. Dans les limites consenties par la loi applicable, le Propriétaire, Standard Life Aberdeen** et toute autre tierce partie (y compris les tiers impliqués dans la fourniture et/ou la compilation de Données de tiers) déclinent toute responsabilité concernant les Données de tiers ou l’utilisation qui en est faite. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Ni le Propriétaire ni aucune autre tierce partie ne parrainent, ne soutiennent ni ne promeuvent le fonds ou le produit auquel se rapportent les Données de tiers.

**Standard Life Aberdeen désigne le membre pertinent du groupe Standard Life Aberdeen, à savoir Standard Life Aberdeen plc, ainsi que ses filiales et sociétés associées (directement ou indirectement) de temps à autre.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publications similaires