Bourse | La revue de presse économique et financière

Des stratégies divergentes selon les différentes banques centrales mondiales 

La semaine a été riche en événements pour les banques centrales mondiales, avec notamment un message accommodant de la Fed et, dans une logique similaire, la reconnaissance par la Banque d’Angleterre de l’amélioration des perspectives, mais le tout sans changement monétaire notable dans les pays développés. Pendant ce temps, les banques centrales des pays émergents ont été bien plus actives et prudentes pour faire face aux risques liés à la stabilité macroéconomique et, plus particulièrement à l’inflation. La semaine a été marquée par deux hausses anticipées et plus importantes que prévu de la part de la banque centrale turque (CBRT) et brésilienne (BCB) et par une hausse plus tôt que prévu par la banque centrale russe (CBR).

La hausse de 200 points de base (pb) à 19 % (contre 100 pb attendus par le consensus) du taux directeur de la CBRT est la conséquence de la détérioration des perspectives d’inflation (hausse des prix du pétrole et des importations, faiblesse récente de la lire en raison de la hausse du taux des obligations du Trésor américain à 10 ans) et, de manière surprenante, des signes de croissance du crédit.

La hausse plus importante que prévu annoncée par la BCB (75 pb contre 50 pb attendus) à 2,75% s’est accompagnée d’une autre hausse de même ampleur annoncée en amont de la prochaine réunion en mai. Selon la Banque, cette annonce anticipée est nécessaire pour éviter que l’inflation, qui augmente rapidement en ce moment, ne dépasse la cible en 2022.

Enfin, la CBR, troisième banque à durcir sa politique, a haussé son taux directeur de manière anticipée de 25 pb à 4,50%, en raison d’une demande intérieure plus forte que prévu, d’une amélioration des perspectives de vaccination et des perspectives de soutien budgétaire et, surtout, d’une hausse de l’inflation et des risques inflationnistes.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
1
Shares
Publications similaires
Entreprises françaises | La revue de presse économique et financière
+ PLUS

Les investissements ESG vont surperformer

Le rendement des actions d’entreprises respectant les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance va être supérieur à ceux des titres d’entreprises lambdas durant cette décennie, selon une étude du DWS Research Institut. Voilà les données qui devraient faire taire les sceptiques de la rentabilité de la finance responsable. Pour la première fois, le DWS Research Institut, l’institut de recherche de DWS Group, l’un des principaux gérants d’actifs mondiaux, a publié des perspectives de long terme pour les investissements « ESG » et les a comparées aux perspectives des investissements traditionnels. Les investissements « ESG » relèvent d’une stratégie qui consiste à choisir des actions, des obligations et des fonds qui tiennent compte des pratiques environnementales (consommation d’énergies et d’eau, limitation et recyclage des déchets…), sociales (respect du droit du travail, représentativité syndicale, promotion de la diversité…) et de gouvernance (nomination d’administrateurs ..