Parlement Chinois | La revue de presse économique et financière

En Chine, le tumulte réglementaire et la quête d’une prospérité pour tous détournent l’attention des fondamentaux

Points clés

  • La réglementation des entreprises technologiques et les interventions des autorités ont fait chuter les marchés boursiers tandis que la Chine édicte des normes de surveillance et de protection des données
  • Le vieillissement de la population va impacter le PIB, toutefois la productivité chinoise signifie que le pays peut atteindre son objectif de doubler la taille de son économie d’ici 2035
  • Les politiques monétaires et budgétaires sont plus favorables et l’environnement réglementaire devrait concentrer ses efforts sur la conformité dans les six à douze mois
  • La volatilité à court terme signifie que les investisseurs doivent rester réactifs. Les solides assises de la Chine soutiennent les investissements dans la deuxième principale économie du monde.

Les interventions des autorités chinoises à l’encontre des sociétés technologiques se sont poursuivies la semaine dernière, entraînant un nouveau recul des cours boursiers des principales entreprises du pays. Dans le même temps, le gouvernement a réitéré ses appels en faveur d’une meilleure répartition des richesses, ce qui a entraîné une baisse des actions des entreprises de soutien scolaire. La chute des cours des actions chinoises a incité les investisseurs, dont nous faisons partie, à examiner de plus près les perspectives de la Chine. La volatilité à court terme ne devrait pas assombrir les atouts sous-jacents de la Chine en matière d’investissement.

Ces interventions s’apparentent à une tentative de la Chine de mettre en place une législation sur la protection des données et sur les trusts, jusqu’alors faible comparativement à celle de ses pairs mondiaux, et de se rapprocher des normes internationales. Afin de contrer les monopoles, les régulateurs chinois ont durci l’application des lois antitrust, notamment par le biais d’amendes, d’avertissements et d’enquêtes sur les acquisitions et les joint-ventures. Ces règles ont constitué un défi pour Alibaba, Tencent, Baidu, Didi Global ou Meituan. Les autorités chinoises ont également fixé des standards plus élevés pour les introductions en Bourse. Elles ont notamment suspendu l’entrée en Bourse d’Ant Group à Hong Kong et Shanghai, d’un montant de 37 milliards USD – la plus importante au monde si elle avait eu lieu – et renforcé les exigences en matière de prêts en ligne et de fonds propres des banques.

Lire la suite

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
1
Shares
Publications similaires