Enfin une (longue ?) pause pour la Fed

Les dernières données d’inflation aux Etats-Unis ont envoyé des signaux rassurants sur la transmission du resserrement monétaire. Le CPI de mars s’est ainsi inscrit en net ralentissement (+5% en glissement annuel vs +6% en février) et surtout, pour la partie core (hors énergie et alimentation), on observe une légère décélération en rythme mensuel (+0,4% vs +0,5% en février) notamment grâce à la composante immobilière. Même message du côté des prix à la production qui connaissent sur le mois de mars leur baisse la plus importante depuis trois ans, essentiellement grâce aux prix énergétiques : l’indice s’est contracté de 0,5% par rapport à février, ce qui porte sa décélération sur un an à 2,7% contre 4,9% le mois dernier. Ces publications devraient ainsi inciter la Fed à procéder à un dernier relèvement de ses taux directeurs de 25 pb en mai avant de marquer une pause. Contrairement aux attentes du marché, la banque centrale ne devrait probablement pas baisser ses taux directeurs au cours de l’été ; le chemin de la désinflation suit son cours mais est encore trop lent et, comme l’a rappelé le président de la Fed de Richmond, on est encore bien loin de l’objectif de 2% ! La réintégration d’une politique monétaire restrictive plus durable se reflète d’ailleurs dans la progression sensible des taux souverains la semaine dernière. En Europe, la BCE n’est pas encore en mesure de marquer une pause mais il semblerait que les responsables de l’institution envisagent d’adopter un rythme de relèvement des taux plus graduel, bien que l’hypothèse d’une hausse de 50 pb en mai ne soit pas écartée par certains, à l’instar de J. Nagel et de G. Wunsch, qui sont de nature assez hawkish[1]. Un nombre croissant de membres de la BCE plaide d’ailleurs pour l’arrêt total des réinvestissements au sein du programme historique d’achats d’obligations (APP[2]).

Le risque de resserrement monétaire étant moins prégnant, les risques de récession vont revenir sur le devant de la scène. L’interprétation « bad news is good news » perdra ainsi bientôt tout son sens. Malgré des vents contraires qui se sont renforcés, l’économie américaine fait cependant toujours preuve de résilience et les statistiques ne font toujours pas état d’une contraction de l’activité. Si les ventes au détail ont diminué au mois de mars en volume (-1% en glissement mensuel), la production industrielle américaine croît toujours (+0,4% en glissement mensuel) et l’indice de confiance des ménages de l’Université de Michigan a légèrement rebondi en avril (63,5 vs 62 en mars). Le risque d’un ralentissement marqué de l’économie reste cependant central, comme en témoigne les dernières estimations du FMI. Outre la légère révision à la baisse de sa prévision de croissance économique mondiale pour 2023, l’institution a ainsi averti qu’une nouvelle série de turbulences dans le système financier pourrait conduire l’économie près d’une situation de récession.

Le risque de contagion des remous qui ont ébranlé les banques régionales américaines, début mars, au reste du système bancaire semble en tout cas contenu comme en attestent les résultats supérieurs aux attentes des grandes banques américaines (J.P. Morgan, Citi et Wells Fargo) ainsi que le moindre recours à la liquidité mise à disposition en urgence par la Fed. L’optimisme était ainsi au rendez-vous sur les marchés actions mais il convient de rester prudent avec notamment la montée en puissance de la saison des résultats. Nous suivrons d’ailleurs avec attention les attentes du consensus qui pourraient être revues en baisse pour 2023 afin de prendre en compte un ralentissement de la croissance et des marges plus faibles.

Termes et définitions
1. hawkish. Le terme "hawkish" est couramment utilisé en finance et en économie pour décrire une politique ou une posture qui est favorable à des politiques monétaires ou budgétaires plus restrictives ou plus agressives dans le but de lutter contre l'inflation ou de maintenir la stabilité financière.
2. Asset Purchase Programme ( APP ) Le “Asset Purchase Programme” (APP), en français “Programme d’achats d’actifs”, est une politique monétaire mise en œuvre par…
Prec.
La Commission Européenne avance pour limiter le greenwashing
Aperçu de la façade de la BCE avec des drapeaux européens.

La Commission Européenne avance pour limiter le greenwashing

Suiv.
Analyses techniques hebdo sur 50 CRYPTOS
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.