États-Unis : fin du cycle de hausse des taux ?

L’attention se focalise sur les pourparlers entre Démocrates et Républicains qui doivent rapidement trouver un accord pour voter le relèvement du plafond de la dette. Les Républicains exigent des coupes drastiques de dépenses, ce que les Démocrates refusent. Historiquement, un accord a toujours été trouvé mais le contexte politique est très tendu et il ne reste que peu de temps. Janet Yellen a annoncé que le Trésor américain ne pourra plus faire face à ses engagements à partir du 1er juin.  Un défaut sur la dette du Trésor Américain, qui constitue l’actif sans risque par excellence du système financier, aurait sans doute des conséquences importantes. En l’absence d’accord, le Trésor devrait alors fixer des priorités dans les multiples paiements qu’il doit faire s’il veut continuer d’assurer le service de sa dette : prestations sociales, salaires des employés fédéraux, ou encore factures des fournisseurs. Cela serait très pénalisant pour l’activité économique.

Les dernières publications économiques étaient meilleures que prévu. Le rapport sur l’emploi était très solide, les ventes au détail rebondissaient et les indices ISM[2]* remontaient légèrement, tout en restant à des niveaux cohérents avec une faible croissance. Toutefois, le scénario le plus probable reste selon nous celui d’un basculement en récession dans les prochains mois sur la base des indicateurs que nous regardons en priorité pour établir ce diagnostic. Les inscriptions hebdomadaires au chômage font partie de ces indicateurs et s’affichent en hausse marquée depuis cet automne. L’ampleur de la hausse est similaire à ce qui a pu être observé quelques mois avant les récessions précédentes. Les problèmes récents avec les données du Massachussetts (augmentation des demandes frauduleuses) rendent néanmoins le signal plus incertain. Si l’on exclut les chiffres de cet Etat, la tendance est nettement moins inquiétante qu’auparavant, sans toutefois annuler la hausse.

Côté financier, les résultats de l’enquête sur les conditions de crédit au premier trimestre montrent un durcissement encore important de la part des banques, mais pas plus abrupt que lors des trimestres précédents, malgré les difficultés des banques régionales. En revanche, on observe un décrochage de la demande de crédit des entreprises et les données hebdomadaires montrent une contraction marquée du stock de prêts. S’agissant de l’inflation, les dernières données sont plus positives. L’inflation ralentit de +5,0% à +4,9% et l’inflation sous-jacente[1] de +5,6% à +5,5%. Surtout, le détail montre un ralentissement notable de l’inflation des services hors loyers, la mesure privilégiée par la Fed car plus durable. Début mai, Jerome Powell a augmenté les taux de +25 points de base à 5,00%-5,25%, tout en laissant entendre qu’il s’agissait peut-être de la dernière hausse des taux dans ce cycle. Après 500 points de base de hausse, une pause nous semble effectivement probable à court terme.

* ISM : indicateur d’activité américain. Au-dessus de 50 points, il indique une évolution favorable, et inversement lorsqu’il se situe en-dessous de 50 points.

Voir aussi : https://latribune.lazardfreresgestion.fr/point-conjoncturel-mars-avril-2023/

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 25 mai 2023 et est susceptible de changer.

Ce document n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS.

Termes et définitions
1. Inflation sous jacente ( inflation sous-jacente ) L’inflation sous-jacente, également connue sous le nom d’inflation core ou d’inflation de base, est une mesure de l’inflation…
2. ISM ( ISM ) L’indice ISM, également connu sous le nom de rapport sur l’activité manufacturière de l’Institute for Supply Management (ISM),…
Prec.
Dette Américaine : quels sont les risques et les impacts sur les marchés financiers ?
Suiv.
Bourse et biotech : des opportunités prometteuses
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.