Green USA | FiBee : Les actualités économiques et financières

Etats-Unis : le Sénat adopte un vaste plan pour le climat

Le plan vise à renforcer la production d’énergies vertes, à orienter les consommateurs vers les mobilités propres, à réduire les coûts des médicaments et à renforcer la mise en œuvre des impôts sur les entreprises. Le texte doit encore être approuvé par la Chambre des Représentants mais étant à majorité démocrate, il semble peu probable que le texte ne soit pas adopté en l’état.

Dans le détail, une aide de 7 500 de dollars sera octroyée aux acheteurs de véhicules électriques jusqu’en 2024. Passé cette date, l’aide reste tant que le véhicule est produit en Amérique du Nord, incluant le Mexique, et que les minéraux critiques tels que ceux utilisés dans les batteries ne proviennent ni de Chine, ni de Russie. Cela demandera donc d’énormes efforts aux constructeurs pour sécuriser leurs chaines d’approvisionnement, en particulier pour les batteries électriques, et entrainera une relocalisation des sites de production vers les États-Unis. Le plan d’investissement prévoit également des enveloppes dédiées à l’électrification des flottes de véhicules commerciaux.

La principale mesure de support aux énergies renouvelables est l’extension de dix ans des crédits d’impôts pour le déploiement de ces technologies.

Le crédit d’impôt, fixé à 30% jusqu’en 2032 avec un déphasage progressif jusqu’en 2035, donne de la clarté pour soutenir les investissements. Cela devrait se traduire, selon l’American Clean Power Association, en la pose de 550GW de capacités renouvelables supplémentaires, ce qui représente 110 millions de foyers américains. Le projet de loi prévoit également la création de crédits d’impôts à destination d’autres technologies comme les pompes à chaleur et le stockage d’énergie sans le besoin d’un couplage simultané avec du solaire. Le texte prévoit également une subvention à la production d’énergie à partir du nucléaire de 0,03 $/kWh.

Concernant l’hydrogène, une aide à sa production sera mise en place, à l’image de ce qui se fait déjà pour le diesel renouvelable.

Cette aide sera conditionnée au kilogramme de CO2 émis par kilogramme d’hydrogène produit. Dans le détail, l’aide sera maximale à 3$/kg pour de l’hydrogène vert qui n’émet pas de CO2 et descend très rapidement jusqu’à 0,6$/kg pour de l’hydrogène émettant jusqu’à 4kg de CO2. Cette méthode progressive a pour but d’inciter les producteurs d’hydrogène à partir de gaz à adopter la capture de carbone et donc réduire leurs émissions.

Selon le cabinet d’études américain Rhodium Group, ce plan devrait permettre aux Etats-Unis de réduire leurs émissions de 31% à 44% en 2030 (vs. 2005), ce qui est substantiellement plus élevé que la trajectoire actuelle du pays qui était de 24% à 35% de réduction. Ce plan devrait ainsi donner aux Etats-Unis une réelle chance d’atteindre les Accords de Paris.

Source : Rhodium Group.
Prec.
Conjoncture, un virage délicat
Suiv.
Transition écologique: le prix du lithium explose et cela va durer