USA, inflation | FiBee : Les actualités économiques et financières

États-Unis : pas encore de « pivot » de la Fed

Après deux trimestres consécutifs de baisse, le PIB a rebondi de +2,6% en rythme annualisé au troisième trimestre. La demande finale domestique reste relativement faible, l’amélioration du commerce extérieur expliquant la plus grosse partie de la croissance. Le stockage a également pesé, de même que l’investissement résidentiel qui recule de 7,4% en rythme non annualisé.

Les permis de construire dans l’habitat individuel continuent de baisser fortement. Ils reculaient de 3,6% en octobre, ce qui porte la baisse à 30% par rapport au point haut de février. Contrairement aux cycles passés, l’investissement résidentiel a décroché alors que les maisons en cours de construction sont stables à un niveau élevé, signe de l’allongement des délais de construction. La baisse des prix de l’immobilier s’est accélérée, passant de -0,7% en juillet à -1,3% en août.

L’enquête auprès des entreprises montrait un rythme toujours élevé de créations d’emplois en octobre à +233 000 dans le secteur privé. En revanche, l’enquête auprès des ménages était un peu plus faible, faisant remonter le taux de chômage à 3,7%. La croissance du salaire horaire était supérieure aux attentes d’octobre à +0,4% sur le mois. Le rebond des offres d’emplois en septembre a ramené le ratio à deux offres par demandeur d’emploi.

La composante « nouvelles commandes » de l’ISM manufacturier est sous les 50 points depuis plusieurs mois, mais celle de l’ISM non-manufacturier se maintient au-dessus de 55, son niveau moyen en phase d’expansion. Les enquêtes sur les intentions d’investissement des entreprises ne montrent pas de décrochage majeur cohérent avec une baisse de l’investissement. La consommation des ménages résiste mieux que prévu avec une augmentation de +0,3% en volume en septembre.

Total
0
Shares
Prev
Analyses techniques avec Ichimoku sur indices
Next
Nouvel ordre mondial, inflation et opportunités de marchés