États-Unis : reprise du durcissement des conditions de crédit pour les petites entreprises

La faillite des banques SVB, First Republic et Signature avait entraîné de nombreuses inquiétudes sur la disponibilité du crédit, notamment pour les petites entreprises, qui sont structurellement plus dépendantes des banques pour se financer. L’enquête NFIB auprès des petites entreprises avait d’ailleurs montré une dégradation brutale sur le mois de mars de l’appréciation des conditions d’accès au crédit.

Cette mesure s’était depuis nettement améliorée jusqu’au mois de septembre où elle s’est à nouveau nettement dégradée, pour revenir sur un niveau parmi les plus bas depuis la Grande Crise Financière. Parallèlement, les petites entreprises constatent un durcissement des conditions de crédit.

Fin juillet, l’enquête trimestrielle sur les conditions d’octroi de crédit des banques avait montré un nouveau durcissement de celles-ci. Parallèlement, les taux d’intérêt ont fortement progressé et le « spread » des obligations émises par les entreprises américaines de moins bonne qualité s’est nettement écarté d’environ 380 à 440 points de base  (indice BofA US High Yield ) entre la mi-septembre et début octobre, ce qui peut avoir un impact indirect sur les marges demandées par les banques.

Le crédit pour les entreprises risque donc de continuer à se raréfier, ce qui pourrait amener une poursuite de la hausse des défaillances d’entreprises.

Voir aussi : https://latribune.lazardfreresgestion.fr/marches-emergents-entre-performances-contrastees-et-opportunites-a-long-terme/

***

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 13 octobre 2023 et est susceptible de changer.

Information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS

Prec.
Pourquoi toutes les SCPI de bureaux ne se valent pas !
Suiv.
Quelles conséquences de la perte de crédibilité de la BCE?
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.