Faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine : Combien ça coûte ?

La gestion de patrimoine est un processus essentiel pour assurer la croissance et la préservation de vos actifs financiers sur le long terme. Faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine peut être un choix judicieux pour obtenir des conseils d’experts sur des questions telles que l’investissement, la fiscalité et la planification successorale. Cependant, il est important de connaître les coûts associés à l’embauche d’un tel professionnel.

Les différentes structures tarifaires

Les conseillers en gestion de patrimoine peuvent facturer leurs services de différentes manières, selon leur modèle d’affaires et leur approche. Voici quelques-unes des structures tarifaires les plus courantes :

  • Commissions : Certains conseillers facturent une commission sur les produits financiers qu’ils vendent, tels que les fonds communs de placement, les assurances-vie ou les produits d’épargne. Cela signifie que le conseiller perçoit une partie des frais de gestion liés au produit financier, qui sont généralement prélevés annuellement.
  • Honoraires basés sur les actifs sous gestion (AUM) : Dans ce modèle, le conseiller facture un pourcentage des actifs qu’il gère pour vous. Par exemple, un conseiller peut facturer 1 % des actifs sous gestion, ce qui signifie que si vous avez 100 000 € d’actifs, le coût annuel serait de 1 000 €.
  • Honoraires forfaitaires : Certains conseillers proposent des forfaits pour des services spécifiques, tels que la planification successorale ou l’optimisation fiscale. Le coût de ces forfaits varie en fonction de la complexité de votre situation et du niveau d’expertise du conseiller.
  • Honoraires horaires : D’autres conseillers facturent à l’heure pour leurs services. Le tarif horaire varie en fonction de l’expérience et de l’expertise du conseiller, mais se situe généralement entre 100 € et 300 € de l’heure.
Prec.
La belle performance des actions européennes peut-elle continuer ?
Suiv.
Trading – Économie : Surchauffe inquiétante ou ATH à venir ?
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.