Faut-il croire au “sell in may and go away” ?

Le mois de mai est réputé assez peu favorable aux investisseurs boursiers. A l’instar de l’adage « Sell in May and go away », cette année 2023, qui ne manque pas de rebondissements sur le plan économique, peut-elle faire mentir le célèbre dicton ? L’avis de John Plassard, spécialiste en investissement chez Mirabaud.

Prec.
First Republic Bank : le retour de la panique bancaire américaine ?
Suiv.
Quelles sont les entreprises cotées qui sont alignées sur une trajectoire de neutralité carbone ?

Quelles sont les entreprises cotées qui sont alignées sur une trajectoire de neutralité carbone ?

Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.