Fibee Calls | Les actualités économiques et financières

Fibee Calls : “Réduction des tensions nominales au sein des entreprises américaines” avec Philippe Waechter (Ostrum AM)

Un Fibee Calls pour discuter avec Philippe Waechter (Ostrum AM) de l’enquête ISM sur le secteur manufacturier du mois de novembre.

Transcription

Bonjour Philippe, Antoine à l’appareil, merci de prendre ce Fibee Calls. Je vous appelle parce que vous venez de publier un graphique que vous commentez en indiquant que l’indice des prix payés continue de chuter aux Etats Unis. C’est en tout cas ce qui ressort de l’enquête ISM sur le secteur manufacturier au mois de novembre. Pouvez-vous nous en dire plus?

Oui, c’est un indicateur important parce que il traduit les tensions en nominal au sein du secteur manufacturier américain. En d’autres termes, qu’est ce que je paye quand je veux fabriquer? Que je suis un industriel américain? Et est donc cet indicateur qui avait fortement progressé au moment des détentions à partir du printemps 2021 chutent de façon spectaculaire depuis la fin du printemps. Alors oui de façon spectaculaire, Oui, parce que on est aujourd’hui, et depuis quatre mois déjà sous la moyenne qui était observé dans le cycle précédent, celui qui va de juin 2009 à février 2020. En d’autres termes, le prix des matières premières, le prix de l’énergie ont suffisamment baissé aux Etats-Unis pour les industriels, que euh, on perçoit plus du tout ces tensions. C’est un élément clé dans la dynamique de l’inflation américaine, parce que toutes les difficultés ont commencé par ce secteur industriel qui était, qui a été pris de de de cours au printemps 2021 lorsque Biden à relancer l’activité. Quand on a relâché les contraintes sur la pandémie, d’un seul coup, ce secteur s’est retrouvé pris à la gorge d’une certaine manière. Et donc là, on voit que les choses se relâche. On voit dans l’enquête ISM que la demande est beaucoup plus réduite. Donc tout un tout un élément qui suggère que les tensions qu’on avait constaté ces deux dernières années sont en train de s’estomper. Et ça va se traduire par et on commence à le voir déjà par des ralentissements très marquée des prix de production, des prix qui sont écrit par e parler les industriels lorsqu’ils vendent leurs produits. Et donc à terme, c’est un élément très favorable sur l’évolution de l’inflation. Le seul point qui va rester à régler, c’est la question des salaires. On sait que la Fed pointe sa politique monétaire et concentre sa politique monétaire sur cette question des salaires pour éviter que l’inflation ne devienne persistantes. C’est le propos de FOMC à de nombreuses reprises et elle va continuer à durcir sa politique monétaire tant qu’elle n’aura pas trouvé quand on n’aura pas réussi à réfléchir davantage l’évolution des salaires. Mais quand on regarde le reste de l’économie, les tensions nominales ont fortement ralenti et donc on a une configuration qui est aujourd’hui beaucoup plus favorable et qui devrait se traduire en 2023 par un ralentissement significatif de l’inflation américaine.

Bon et bien merci beaucoup Philippe pour ce point extrêmement complet, j’avais des questions mais vous avez anticipez toutes les réponses. C’est parfait. Merci beaucoup Philippe, donc je rappelle que vous êtes chef économiste chez Ostrum Asset Management et vous tenez un blog que j’invite à consulter qui est à l’adresse https://ostrum.philippewaechter.com. Une mine d’informations mise à jour très régulièrement. Merci beaucoup Philippe à très bientôt.

Total
0
Shares
Prev
L’économie résiste mieux que prévu
Next
L’analyse financière reste souvent trop quantitative : le cas EDF