Un graphique avec des chiffres.

Flash produit: G Fund Global Inflation Short Duration

Points clés

  • Chez Groupama AM, nous pensons que l’inflation restera forte dans les années à venir.
  • Par ailleurs, nous estimons que le marché obligataire sous-évalue les niveaux d’inflation à attendre sur les prochaines années.
  • G Fund Global Inflation Short Duration est une réponse adaptée dans le contexte actuel pour se protéger des surprises sur l’inflation avec un risque limité de duration.
  • En termes de performance, le fonds est au rendez-vous depuis le début d’année avec des performances absolues et relatives positives.
  • Les encours du fonds sont en forte croissance depuis la mise en place de la nouvelle stratégie d’investissement.

Notre conviction : l’inflation restera plus haute qu’anticipée par le marché

  • Nous envisageons une inflation qui se stabiliserait entre 3 à 5% pour les prochaines années

Alors que 2022 s’inscrit déjà comme l’année du retour de l’inflation dans les pays développés, nous pensons, chez Groupama Asset Management, qu’il sera difficile de la faire ralentir rapidement autour des 2%, cible des principales banques centrales.

Les indices de prix affichaient 8,3% aux Etats-Unis et 7,5% en Europe en glissement annuel en avril, un niveau plus vu depuis 40 ans outre-Atlantique et jamais vu depuis la création de la zone euro. En mai l’inflation européenne devrait même quasiment égaler celle des E-U. Ces niveaux devraient se maintenir au moins jusqu’au quatrième trimestre 2022.

Une fois le pic passé, se posera la question du niveau d’atterrissage de l’inflation. Alors que le marché se positionne sur un retour rapide à des niveaux inférieurs à 4% aux Etats-Unis et 3% en zone euro dès 2023, nos économistes anticipent que l’inflation sera structurellement plus élevée dans les prochaines années par rapport à la période pré-covid.

La conjonction d’éléments de court terme (incertitudes persistantes autour du prix des matières premières et des goulets d’étranglements) et d’éléments de moyen terme (une demande toujours supérieure à l’offre et l’enclenchement d’une boucle prix-salaire) nous amène à penser que l’inflation devrait mettre du temps à se dégonfler dans les prochaines années tant en Europe qu’aux Etats-Unis. Par ailleurs, des facteurs de long terme comme le besoin des pays d’améliorer leur indépendance stratégique ou d’accélérer leur transition environnementale financés par une politique budgétaire globalement plus accommodante nous poussent à croire que l’inflation se positionnera structurellement sur une plage de 3 à 5% dans les années à venir.

Dans ce contexte, nous estimons que le marché obligataire à taux fixe ne prend toujours pas complètement en compte ce nouveau paradigme en anticipant une inflation qui se rapprocherait des cibles de la FED et de la BCE dès l’année prochaine (voir graphique ci-dessous).

Prec.
Lettre de conjoncture : un début d’année inattendu pour une année de relance
Suiv.
Le Yen au plus bas de … 20 ans face au dollar