Frédéric Rollin

Frédéric ROLLIN (PICTET AM) reste résolument acheteur (mais sélectif !) sur les actions mondiales

Dans une conférence en ligne ce matin, Frédéric ROLLIN a synthétisé ses vues de marché, alors que l’Europe et les États-Unis, à des degrés moindres, s’apprête à négocier un virage monétaire serré. Malgré ce discours plus « sévère » de la part de la Fed et de la BCE, le spécialiste reste acheteur sur les actions mondiales. Explications et arguments à l’appui.

Le stratégiste insiste, au lendemain-même d’une publication d’une inflation américaine inédite depuis 40 ans, sur le fait que le « pic de stress » semble être passé. Ce qui fait contrepoids aux yeux de l’analyste, est en grande partie la « croissance bénéficiaire » solide, le bal des résultats des grands groupes, sauf exception à l’image de MetaPlatforms, ayant agréablement surpris la communauté financière. M. ROLLIN note toutefois un « bémol », avec une faiblesse relative du moral des consommateurs, en citant les publications mensuelles de l’Université du Michigan. Notons qu’il s’agit d’un sentiment (ce qui est perçu), mais pas d’une mesure de la consommation proprement dite, qui reste solide.

Sur l’inflation américaine, Frédéric ROLLIN reconnaît être surpris par son caractère chronique, plus « tenace que prévu ». Il insiste cependant sur le périmètre et le panier de produits à analyser, à savoir des prix corrigés de l’énergie et de l’alimentation, et des effets de base induits par le COVID. Une fois bien délimité cet échauffement des prix, le stratégiste ne le juge pas de nature à « paniquer la Fed ». Par ailleurs, un reflux désormais net des coûts du transport maritime et des puces électroniques sont de nature rassurante.

Dans cette configuration de marché « sans filet », M. ROLLIN segmente clairement ses préférences sur les actions et insiste sur la vision sélective de Pictet AM en la matière :

  • Un retour progressif et tactique sur les dossiers chinois

Sur ce point, le stratégiste a détaillé quatre dossiers de qualité : Mediatek, dans la 5G (leader chinois de la conception de puces pour smartphones), CATL, dans les batteries électriques, Hangzhou Tigermed (externalisation de la recherche pharmaceutique) et HK Exchanges, la holding de la Bourse de Hong Kong, qu’il voit comme un grand bénéficiaire de la libéralisation et de l’ouverture du marché financier local.

  • Une surpondération sur les bancaires, et d’une manière générale une préférence pour l’environnement et les énergies renouvelables
  • Neutre sur les valeurs technologiques de croissance, en raison de leur sensibilité aux marchés des taux. Rappelons qu’hier les Treasuries 10 ans passaient la barre des 2% dans la foulée de la publication des chiffres de l’inflation.
  • Une préférence pour l’Europe et la Chine

Frédéric Rollin est conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management depuis 2011. Avant de rejoindre Pictet, Frédéric était responsable des investissement dans un fonds de pension, Novalis Taitbout.

Prec.
Quand les marchés anticipent une erreur de la Fed !
Suiv.
PUMP / DUMP #48 : Les Tops & Flops de la semaine