Gestion d’actifs : faut-il avoir peur de l’IA ?

L’intelligence artificielle est déjà présente dans de nombreux domaines, notamment les assistants vocaux et les chatbots pour la communication client, les moteurs de recherche et les recommandations de produits pour le commerce en ligne, les véhicules autonomes pour les transports, les systèmes de surveillance pour la sécurité, la reconnaissance de l’image pour la santé, les services financiers pour la détection de la fraude et l’analyse de risques, les systèmes de recommandation pour le divertissement et les médias… Ces exemples ne sont qu’une petite partie des domaines dans lesquels l’IA est déjà présente et en expansion. Mais depuis novembre 2022 dans une version gratuite et non connectée à Internet, par le biais de ChatGPT[1], développée par la start-up OpenAI et qui bénéficie d’une large exposition médiatique, l’intelligence artificielle est entrée dans le domaine public. Qu’en est-il du domaine de la gestion de portefeuille ? 

L’intelligence artificielle (IA) a une influence croissante sur les décisions de gestion en bourse. Les algorithmes d’IA peuvent aider à analyser des quantités massives de données financières en temps réel, à détecter des modèles et des tendances, à identifier des opportunités de trading et à optimiser les décisions d’investissement.

L’utilisation de l’IA pour la gestion de portefeuille et la prise de décision d’investissement a considérablement augmentée ces dernières années. Les grandes institutions financières utilisent des systèmes de trading algorithmiques pour exécuter des transactions à grande vitesse et avec une grande précision. Les gestionnaires de portefeuille peuvent également utiliser des algorithmes d’IA pour optimiser leurs portefeuilles, en fonction de leurs objectifs et de leur tolérance au risque.

L’IA peut aussi aider à prévoir les performances futures des entreprises en analysant les données financières et les tendances du marché. Les modèles d’apprentissage automatique peuvent identifier les facteurs qui affectent les performances financières d’une entreprise et prédire comment elle se comportera à l’avenir, mais ils peuvent également être influencés par des données biaisées ou des événements imprévus qui ne sont pas pris en compte dans le modèle.

L’IA a donc une influence croissante sur les décisions de gestion en bourse. Bien qu’elle offre de nombreux avantages, elle présente également des risques et des défis réglementaires. Les investisseurs et les gestionnaires de portefeuille doivent donc être conscients de ces risques et s’assurer que l’IA est utilisée de manière responsable et éthique dans leurs décisions d’investissement.

L’IA peut-elle tout prévoir ?

Non, ne dit-on pas qu’il n’existe pas de martingale en bourse ? (Cf. encart). Bien que l’IA soit capable de traiter des quantités massives de données et de détecter des modèles qui peuvent aider à prédire les tendances futures, elle ne peut pas prédire l’avenir avec une certitude absolue !

Les modèles d’apprentissage automatique utilisés dans les applications financières peuvent être influencés par des données historiques qui ne reflètent pas nécessairement les événements futurs. De plus, les facteurs économiques, politiques et sociaux peuvent changer rapidement et de manière imprévisible, rendant difficile la prédiction des tendances à long terme.

En outre, les décisions d’investissement peuvent être influencées par des facteurs qui ne peuvent pas être facilement quantifiés ou mesurés, tels que les tendances de consommation, la réputation d’une entreprise ou les changements dans la réglementation gouvernementale. En fin de compte, l’IA peut fournir des informations et des perspectives utiles pour aider à la prise de décisions d’investissement, mais elle ne peut pas remplacer complètement le jugement et l’expérience humaine. Les investisseurs et les gestionnaires de portefeuille doivent donc l’utiliser avec prudence et en tenant compte des limites de la technologie.

Termes et définitions
1. ChatGPT ( ChatGPT ) ChatGPT est un modèle de langage basé sur l’architecture GPT (Generative Pre-trained Transformer) développé par OpenAI. Il s’agit…
Prec.
Une lecture des publications d’entreprises à l’aune des tendances économiques, et inversement…
Suiv.
Les NFP laissent un certain degré de liberté à J. Powell pour un statu quo, s’il le souhaite
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.