53
0

Hedge Fund : 1 / ESG : 0

53
Scores | Les actualités économiques et financières

Après une douce euphorie en 2020 et une partie de 2021, les valeurs phares de l’ESG ont vu leur surperformance s’envoler en quelques semaines.

La BRI a publié il y a quelques mois un rapport très provocateur soulignant le risque d’une bulle verte, qui n’a guère retenu l’attention à l’époque mais qui devrait être lu par tous les intervenants de l’ESG.

Ce rapport souligne que l’explosion de l’ESG présente des caractéristiques qui ressemblent étrangement à celles d’épisodes antérieurs d’innovation financière : un changement radical de la politique publique et de l’esprit social ; une prolifération de nouveaux produits dans un contexte de confusion des étiquettes ; un niveau d’opacité dans ce secteur qui fait qu’il est difficile pour les personnes extérieures d’examiner ce qui se passe ; et, surtout, une explosion des flux financiers.

Pour la BRI, la période récente ressemble furieusement à ce qui s’est passé début 2000 sur le marché des créances hypothécaires. Tout le monde se souvient de la manière dont tout cela s’est terminé en 2008.

Afin de sortir de cette spirale, le rapport suggère de renforcer la transparence et la surveillance du marché.

Tout ceci prendra du temps et est loin d’être assuré. Le risque est clair : un éclatement de la bulle serait catastrophique dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

De nombreux fonds ESG ont sous-performé ces derniers temps, pour le moment la tendance n’est pas altérée : les investisseurs ont parfaitement saisi l’ampleur des enjeux et ne sont pas outre mesure inquiets à ce stade.

Et les Hedge Fund dans tout ça ?

Bien sûr beaucoup de Hedge Fund sont en train de migrer vers l’ESG mais ils sont pour le moment minoritaires et rencontrent comme tous les fonds classiques ESG des problèmes de qualité de datas, de consistance dans les impacts et d’adaptation aux règlementations. A leur décharge, les aspects règlementaires actuels, justement, sont peu adaptés aux Hedge Fund.

Pour le moment, les Hedge Fund respectent leur mandat : profiter des opportunités pour générer des rentabilités ajustées du risque supérieures à leur « benchmark » ou au taux sans risque.

Les Hedge Fund ont en particulier largement profité des « soldes » sur les actions pétrolières et gazières de 2020 et 2021 : les investisseurs ESG, soucieux de l’environnement et désireux de ne pas afficher des positions sur des sociétés de ce type ont délaissé ces titres qui engrangent des gains importants dans le contexte de flambée des prix de l’énergie. Chevron par exemple, a atteint un plus haut historique mi-janvier. Certains gérants alternatifs ont même conçu des fonds fermés spécifiquement destinés à acheter des actifs typiquement non ESG. A ce stade, il n’est pas impossible d’ailleurs que ces fonds achètent également des actions et de la dette de sociétés impliquées dans le charbon ou le pétrole de schiste.

Globalement ce type de fonds a réalisé des performances à 2 et parfois 3 chiffres en 2021, et l’année 2022 commence plutôt bien également avec des flux également très positifs.

L’argument des gérants alternatifs est connu : les groupes pétroliers et gaziers sont indispensables, financent pour partie la transition…et sont très rentables.

De plus, la période récente pourrait voir les gérants de Hedge Fund accroitre leur pari en passant carrément vendeur net sur certaines valeurs ESG. Le raisonnement est simple : dans un contexte de hausse des taux, les situations des entreprises certes bien notées ESG mais affichant des bénéfices faibles pourraient être durement sanctionnées.

Certaines valeurs ESG se trouvent généralement dans des secteurs de croissance très malmenées depuis le début d’année et les gérants alternatifs profitent de la situation pour accroitre leurs positions vendeuses sur des titres comme Vestas Wind ou Nordex spécialisées dans l’éolien…

Il n’est désormais pas rare de trouver des valeurs star de l’ESG en 2020 dont les positions vendeuses ont été multipliées par 10 en quelques semaines.

Hausse des taux, rotation vers la value et augmentation des positions vendeuses sur des valeurs bien notées ESG ont généré une spirale de baisse très négative.

Sur l’année écoulée le match Hedge Fund vs ESG est clairement en faveur des Hedgies !

Mais il s’agit du match aller.

L’ESG n’a pas dit son dernier mot.

La règlementation finira par raréfier les flux hors-ESG, il est également possible que l’instauration d’une taxe carbone et la croissance des énergies durables finissent par peser sur la rentabilité des secteurs pétroliers et gaziers…qui seront à leur tour « shortés » par les Hedge Fund.

Enfin, à plus court-terme, les excès de positions vendeuses se terminent rarement bien.

Le match retour pourrait donc avoir lieu assez vite.

Alain Pitous
WRITTEN BY

Alain Pitous

Alain Pitous est Senior Advisor ESG.
Il travaille dans le secteur de la gestion d’actif depuis 1986, diplômé de l’EDHEC, il a commencé sa carrière dans une société de bourse à Lille.
Il a ensuite rejoint la Société Générale en tant que gérant de portefeuille obligataire.
Par la suite, il a managé des équipes de gestions diversifiées, puis actions et taux jusqu’en 2009.
Il a activement participé à la création d’Amundi (Groupe Crédit Agricole) entité regroupant les activités de gestion de la SG et du Crédit Agricole.
Membre du Comex d’Amundi jusqu’en 2014 il a ensuite rejoint une aventure entrepreneuriale en intégrant Talence Gestion en tant que Directeur Général.
Il a rejoint OFI AM pour devenir Directeur de la Finance Responsable avec comme objectif d'une gestion 100% ISR...en à peine 2 ans cet objectif est en passe d'être atteint, désormais la mise en place de la règlementation Disclosure / Taxonomy est l'objet de toute son attention !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières publications

Newsletter

* champs obligatoires

Veuillez sélectionner les communications que vous souhaitez recevoir :



Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en pied de page de nos e-mails. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site.

Nous utilisons Mailchimp comme plateforme d'envoi. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour traitement.

En savoir plus sur les pratiques de confidentialité de Mailchimp.