SCPI | La revue de presse économique et financière

Immobilier : les villes qui restent attractives pendant la crise, celles qui ont moins la cote

Agence SAND

L’attractivité des villes moyennes observée à la suite des confinements de 2020 et début 2021 se confirme auprès des futurs propriétaires, selon un baromètre de la FNAIM fin juin. Cet engouement et cette envie d’espace se font aux dépens d’autres villes, dont la perte d’attractivité est plus inattendue.

Déjà amorcée en début d’année avec les confinements successifs, l’attractivité des villes moyennes s’est à nouveau faite ressentir à la veille de l’été 2021 chez les nouveaux propriétaires. Malgré l’inflation, à +1,4% fin mai, les métropoles françaises ont toujours le vent en poupe. A l’instar de la hausse du prix au mètre carré des biens qui reste marquée : à +5,1% au deuxième trimestre cette année, alors qu’elle n’était que de +2,3% sur la même période en 2019, relève le baromètre publié fin juin par la FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier). Sur un an, cette hausse des prix est encore plus visible, si l’on ne regarde que les cinquante plus grandes villes de France, en croissance de 7,2%, contre +2,4% en zones rurales.

Lire la suite

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
16
Shares
Publications similaires