Marchés financiers | Les actualités économiques et financières

Inflation américaine : le passage du pic ne signifie pas la fin de l’inflation

Après plusieurs mois d’accélération qui ont porté l’inflation à plus de 8% au global et plus de 6% hors alimentation et énergie, les chiffres d’avril ont montré un premier ralentissement, l’inflation sous-jacente (dite « core ») passant de 6,5% à 6,2%. Celle-ci est toutefois ressortie à un niveau légèrement plus élevé qu’attendu. Surtout, l’étude détaillée de cette statistique montre que la tendance reste au maintien de fortes pressions inflationnistes.

La Réserve Fédérale d’Atlanta décompose l’indice des prix à la consommation entre, d’une part, les éléments dont les prix bougent fréquemment et, d’autre part, ceux dont les prix évoluent peu et présentent des évolutions beaucoup plus persistantes. Les premiers représentent à peu près un tiers du panier de référence et recouvrent surtout les produits alimentaires, l’énergie, les véhicules ou encore l’habillement. L’inflation persistante est visible essentiellement dans les services. D’après les économistes à l’origine de cette distinction, cette inflation persistante offre une meilleure vision des anticipations d’inflation.

Notre analyse

Le graphique ci-dessus montre la décomposition de l’inflation hors alimentation et énergie selon cette méthode. On peut constater que la phase initiale d’accélération de l’inflation a essentiellement porté sur la partie flexible, mais que le mois dernier, les éléments plus persistants ont continué d’accélérer.

Entre mars et juillet 2021, les prix des composants les plus flexibles ont bondi de plus de 12%. Il est peu probable qu’ils renouvellent cette variation exceptionnelle : l’inflation « flexible » va donc probablement nettement ralentir, limitant ainsi l’inflation globale. En revanche, l’accélération de l’inflation persistante laisse présager que malgré son tassement, l’indice des prix à la consommation devrait rester supérieur à la cible de la banque centrale, ce qui rendra nécessaire la poursuite du resserrement monétaire de la Fed.

L’opinion exprimée ci-dessus est datée du 13 mai 2022 et est susceptible de changer.

Voir aussi : https://lazardfreresgestion-tribune.fr/euribor-remontee-en-fleche/

***

Information. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Lazard Frères Gestion SAS. Ce document ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Lazard Frères Gestion SAS. LAZARD FRERES GESTION – S.A.S au capital de 14.487.500€ – 352 213 599 RCS Paris 25, RUE DE COURCELLES – 75008 PARIS

Prec.
Faut-il revenir sur les 3 plus gros gadins du CAC 40 ?
Suiv.
Inflation britannique dopée par les prix administrés mais le « core » accélère aussi