Investir dans les forêts

Investir dans les forêts peut être une option pour diversifier votre patrimoine, tout en contribuant au bien-être de la planète. En outre, ce type de placement offre notamment une réduction d’impôt sur le revenu, mais ses avantages ne s’arrêtent pas là. Comment acheter une forêt ? Est-ce simple d’en acheter ? Combien d’hectares devez-vous acheter ?

Les Groupements Forestiers d’Investissement (GFI) : Un investissement durable, concret et à long terme

Si vous songez à investir dans les forêts, mais que vous ne savez pas par où débuter, les parts de Groupements Forestiers d’Investissement (GFI) pourraient bien être la réponse à vos interrogations.
Les GFI sont des entités juridiques spécifiques qui se consacrent exclusivement à la création, à l’amélioration, à l’équipement et à la préservation de massifs forestiers, ainsi qu’à l’achat de forêts ou de terrains à des fins de reboisement. Ainsi, en achetant des parts de GFI, vous devenez copropriétaire d’un patrimoine forestier. En parallèle, une société de gestion s’occupe de l’entretien des forêts, de la coupe du bois et de sa revente, redistribuant les revenus générés aux propriétaires des parts.
En intégrant le GFI dans votre approche d’investissement, vous faites un geste concret pour l’environnement. Vous participez activement à des initiatives telles que la réduction de CO2, la préservation de la biodiversité et la protection des sols, tout en bénéficiant de performances financières solides.

Une performance durable dans le temps

La rentabilité des forêts est étroitement liée au prix du bois, qui fluctue en fonction de l’offre et de la demande. Historiquement, sur une période de dix ans, le rendement annuel brut moyen d’une forêt oscille entre 1 % et 3 %.  Il est également important de noter que la fiscalité sur ces revenus est avantageuse. Leur imposition est souvent inférieure à celle d’autres placements fiscalisés à la flat tax.

En ce qui concernant les parts de GFI, leur valeur peut évoluer afin de vous apporter une performance complémentaire. Tout comme pour les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier), la valeur des parts dépend de celle de ses actifs, à savoir les forêts. Elle évolue avec la croissance des essences de bois non récoltés et est influencée par le marché de l’immobilier forestier. En cas d’appréciation de la valeur des essences de bois, la société peut donc revoir à la hausse le prix de ses parts.

Un autre avantage des actifs forestiers est leur faible sensibilité aux fluctuations du marché. En effet, la stabilité du prix de l’hectare de forêt, même en période de crise, en fait un investissement relativement stable sur le long terme.

La réduction de votre impôt sur le revenu 

En investissant dans un GFI, vous pouvez réduire jusqu’à 25 % de vos impôts l’année de la souscription. Cependant, il est essentiel de noter que cette réduction d’impôt est assortie de certaines conditions. Par exemple, si vous investissez 25 000 € en GFI en tant que personne célibataire, vous pourriez bénéficier d’une réduction d’impôt de 6 250 €.

Pour bénéficier de cette réduction, vous devrez bloquer vos parts dans le GFI pendant une période allant de 5 ans et demi à 7 ans. De plus, comme tout investissement, il existe un risque de perte en capital à prendre en considération.

Les plafonds de souscription sont également fixés jusqu’à 50 000 € pour une personne célibataire et jusqu’à 100 000 € pour un couple. Ainsi, vous pourriez bénéficier respectivement d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 12 500 € ou 25 000 €, en fonction de votre situation.

Il est important de souligner que cette réduction d’impôt est soumise au plafonnement global des niches fiscales, fixé à 10 000 €.

Un avantage pour l’IFI

Opter pour le Groupement Forestier d’Investissement (GFI) se révèle avantageux à bien des égards par rapport à d’autres choix d’investissement immobilier. En effet, en investissant dans un GFI, vous pouvez faire fructifier votre épargne tout en bénéficiant d’une exonération d’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). Pour être éligible à cette exonération, votre investissement dans le GFI ne doit pas dépasser 10 % des parts et des droits de vote du Groupement Forestier. Cette approche constitue une stratégie fiscale judicieuse pour diversifier votre patrimoine tout en optimisant votre fiscalité.

Optimiser votre transmission 

En intégrant ce groupement forestier à votre portefeuille d’investissement, vous bénéficiez d’un avantage fiscal notable : un abattement de 75 % sur la valeur des actifs forestiers lors du calcul des droits de donation et de succession.

Cet abattement exclut toute trésorerie non investie, se concentrant uniquement sur les actifs forestiers. Par exemple, sur un investissement total de 25 000 €, dont 80 % sont réellement investis en forêts, seuls ces 20 000 € seront considérés pour l’abattement fiscal de 75 % sur les droits de succession et de donation.

Investir en GFI offre ainsi une double opportunité : la croissance de votre patrimoine forestier et une stratégie efficace pour la transmission de vos actifs à vos héritiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
La BCE entame un cycle de baisse des taux : un nouveau souffle pour l’économie ?
Suiv.
BCE : une baisse des taux sans engagement
Plus de publications

Abonnez-vous

Abonnez-vous et recevez toutes les semaines notre newsletter économique et financière.