Investissement : Que devons-nous attendre du mois de février ?

Historiquement, février est un peu un tirage au sort. Les données du Dow Jones[1] Market Data révèlent que le Dow et le S&P 500 ont tendance à augmenter environ 52 % du temps en février. Il est intéressant de noter aussi que les années d’élection présidentielle, le S&P 500 est en hausse 50 % du temps et le Dow Jones 48 % du temps en février. En moyenne, cependant, le S&P 500 et le Dow Jones affichent tous deux des performances légèrement négatives en février.

Que faut-il croire de toutes ces[2] données ? Devons-nous nous préparer à une année 2024 douloureuse ou devrions-nous sabler le champagne et faire la fête comme si nous étions en 1999 ?

Permettez-moi tout d’abord de dire que je n’accorde pas beaucoup d’importance aux adages boursiers. Il en va de même pour l’adage “Comment va janvier, va l’année”. N’oubliez pas que le baromètre de janvier n’a pas toujours raison. D’ailleurs, depuis 1926, le marché affiche un rendement positif 70 % du temps.

En réalité, la vigueur observée en janvier peut être attribuée, principalement, à une chose et à une seule : les bénéfices.

Étant donné qu’une grande partie de la vigueur du marché au cours des cinq dernières semaines était due à de solides résultats trimestriels et qu’il nous reste encore quelques semaines pour la saison des bénéfices du quatrième trimestre, je pense que les actions peuvent continuer à monter en flèche. Il se peut que certains titres fassent marche arrière vers la mi-février afin de digérer leurs récents gains. Mais dans l’ensemble, février pourrait être un mois relativement positif. En réalité, le quatrième trimestre est généralement le plus solide de l’année pour les entreprises, et la saison des bénéfices du quatrième trimestre commence en janvier. Les actions ont donc tendance à consolider leurs gains en février. Compte tenu de la vigueur du marché en novembre, décembre et janvier, il est fort possible que les actions se consolident à la fin de la saison des bénéfices, fin février.

Mais après cela, je pense que le marché sera en pleine effervescence jusqu’à l’élection américaine. Le fait est que les comparaisons de bénéfices d’une année sur l’autre sont favorables ce trimestre, et qu’elles le resteront pendant au moins deux autres trimestres cette année. À l’heure actuelle, les sociétés technologiques, en particulier les sociétés de semi-conducteurs, affichent une vague de résultats positifs ce trimestre. Et je m’attends à ce qu’elles restent leaders sur le marché, grâce au boom de l’intelligence artificielle. Dans l’ensemble, je m’attends à ce que le marché continue de récompenser les valeurs fondamentalement supérieures, comme il le fait presque à chaque saison de publication des résultats. 

Termes et définitions
1. Dow Jones. Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) est un indice boursier des États-Unis composé des 30 plus grandes entreprises…
2. Consumer Expectations Survey ( ces ) Le Consumer Expectations Survey (Enquête sur les Attentes des Consommateurs) est une enquête périodique qui vise à mesurer les attentes et les perceptions des ménages concernant différents aspects économiques, tels que l'inflation, les dépenses de consommation, le revenu disponible, le crédit, l'épargne et l'emploi.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
Les bulles spéculatives en 10 ouvrages
Suiv.
Soft landing : Le cahier des charges est presque rempli
Plus de publications