Investissement : Que va t-il se passer dans le secteur financier ?

Le secteur financier a connu une année 2023 volatile. La crise bancaire du mois de mars, précipitée par la hausse des taux d’intérêt et une mauvaise gestion des risques, a entraîné la faillite de Signature Bank, Silicon Value Bank et First Republic Bank[2]. Le département du Trésor américain, par l’intermédiaire de la Federal Deposit Insurance Company (FDIC[4]), est intervenu et a placé les banques susmentionnées sous séquestre. Depuis lors, bien qu’il n’y ait pas eu d’autres effondrements de banques, le système financier reste fragile.

Voici trois prédictions pour 2024 concernant le secteur financier : 

1. L’influence persistante des taux d’intérêt sur l’économie

La lutte contre l’inflation initiée par les grandes banques centrales au premier semestre 2022, a entraîné une augmentation des taux d’intérêt, influençant divers secteurs économiques. Malgré une inflation croissante, il semble peu probable que les taux reviennent à leurs niveaux pré-hausse. En décembre, aux Etats-Unis, le Federal Open Market Committee[1] a opté pour la stabilité des taux, tout en planifiant trois réductions pour 2024.

Ces[5] réductions allégeront la charge pour les entreprises et les consommateurs, mais avec des taux quand même encore élevé, l’impact sur l’économie réelle restera tangible. Les grandes banques, en particulier, devraient non seulement surmonter cette période difficile, mais aussi tirer avantage de cette hausse des taux.

2. Le secteur de l’immobilier commercial confronté à des défis

Les taux d’intérêt élevés continuent de bouleverser le marché de l’immobilier commercial. Ce segment a été fortement impacté par la pandémie de COVID-19 et la montée du télétravail. Les banques américaines, détenant environ 2 700 milliards de dollars en dettes liées à ce secteur, font face à une baisse de 22 % de la valeur des propriétés commerciales depuis le début de 2022, ainsi qu’à une chute des loyers de bureaux. Avec une stabilisation attendue du télétravail en 2024, la reprise de l’immobilier commercial semble incertaine, posant des défis supplémentaires pour son avenir.

3. Peu d’espoir pour un rebond des transactions financières

Les hausses des taux d’intérêt ont mis à mal les banques d’investissement, les fonds de capital-investissement (PE) et les cabinets d’avocats en fusions et acquisitions. La dépendance à un crédit abordable a été un pilier des opérations de fusion et d’acquisition, et sa disparition a entraîné un ralentissement notable. Les commissions des banques d’investissement ont chuté à des niveaux historiquement bas, et avec des taux d’intérêt élevés persistants, cette tendance pourrait se maintenir.

Les sociétés de capital-investissement, spécialisées dans les rachats d’entreprises par effet de levier[3], sont également en difficulté. L’augmentation des coûts des marchés de la dette et les défis rencontrés par les entreprises acquises, désormais lourdement endettées, compliquent la situation.

En conclusion, malgré une possible baisse des taux d’intérêt fin 2024, les acteurs du marché financier ne devraient pas anticiper un rebond rapide des transactions. Une certaine volatilité est à prévoir dans le secteur financier à l’approche de 2024, incitant à la prudence dans les décisions d’investissement. Malgré ça, des actions comme BNP Paribas et Société Générale ont été sélectionnés cette semaine par Le Figaro comme les 10 actions ayant le plus haut potentielle de hausse et les analystes sont à l’achat sur ces deux valeurs. 

Termes et définitions
1. FOMC ( Federal Open Market Committee ) Le FOMC (Federal Open Market Committee) est le comité des marchés ouverts du Fédéral de la Réserve américaine.
2. First Republic Bank. La First Republic Bank (FRB) est une banque commerciale et une société de gestion de patrimoine basée aux…
3. effet de levier. L’effet de levier fait référence à l’utilisation de la dette ou de l’emprunt pour augmenter le potentiel de…
4. FDIC. La FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation) est une agence indépendante du gouvernement des États-Unis, créée en 1933 suite à la Grande Dépression.
5. Consumer Expectations Survey ( Ces ) Le Consumer Expectations Survey (Enquête sur les Attentes des Consommateurs) est une enquête périodique qui vise à mesurer les attentes et les perceptions des ménages concernant différents aspects économiques, tels que l'inflation, les dépenses de consommation, le revenu disponible, le crédit, l'épargne et l'emploi.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
La probabilité d’un atterrissage en douceur continue d’augmenter
Suiv.
Feu vert de la SEC sur les ETF Bitcoin : un tournant important pour les cryptos ?
Plus de publications