Jerome Powell | La revue de presse économique et financière

Jerome Powell également mis en cause pour des transactions boursières

Agence SAND

Ces révélations interviennent alors que Jerome Powell attend toujours de savoir s’il sera reconduit pour un second mandat.

Le président de la Banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell est à son tour mis en cause pour des transactions boursières importantes réalisées pendant la crise, des révélations malvenues alors qu’il attend toujours de savoir s’il est reconduit pour un second mandat.»

Jerome Powell a cédé en Bourse le 1er octobre 2020 une partie de ses actifs, et récupéré entre un et cinq millions de dollars de liquidités, selon les documents officiels disponibles en ligne. «Les retraits (de liquidités) avaient pour but de couvrir des dépenses familiales», a déclaré mardi à l’AFP un porte-parole de la Fed. Plusieurs responsables de l’institution ont déjà été mis en cause pour leurs transactions boursières, et deux d’entre eux ont récemment démissionné, tandis qu’un passage en revue des règles d’éthiques a été lancé.

Lire la suite

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
0
Shares
Dernières actualités économiques et financières
Trading | La revue de presse économique et financière
+ PLUS

Marchés financiers : analyses et perspectives pour la fin de l’année

Thanksgiving a marqué le début de la période des fêtes de fin d’année mais certains mouvements constatés sur les marchés financiers donnent l’impression que les investisseurs pensent déjà à l’année prochaine. Les interrogations sur la nature de l’inflation et l’attitude qu’adoptera la Réserve fédérale américaine (Fed) en 2022 restent primordiales et expliquent la volatilité importante des obligations gouvernementales. La situation sanitaire apparaît une fois de plus (la cinquième !) comme le trouble-fête en Europe. Des tensions géopolitiques, plus ou moins graves, ressurgissent. Le scénario économique reste malgré tout favorable.