138
0

Jusqu’à la dernière goutte …

138
Pétrole | Les actualités économiques et financières

Hier dans la nuit, à l’ouverture de la cotation du marché américain, le cours du pétrole WTI a touché les 130$ / baril. Le plus haut niveau depuis le mois de juillet 2008, ayant un peu moins que doublé depuis le début de l’année.

La situation géopolitique actuelle nous mène tout droit vers un nouveau choc pétrolier, raison pour laquelle il semble important de reprendre l’historique et les implications de ces derniers :

1973 : les membres de l’OAPEC* menés par l’Arabie Saoudite décident de mettre en place un embargo sur les exports de pétrole visant les pays ayant apporté de l’aide à Israël suite à la guerre du Kippur. En moins d’un an, les cours du pétrole sont multipliés par 4 (de 3$ à 12$), entraînant un point d’arrêt à la croissance mondiale et des pressions inflationnistes importantes (PIB américain 1974 : -6%).

1979 : dans le courant de la révolution iranienne, la production de pétrole baisse drastiquement entraînant un doublement du cours du baril (à 40$). Cet événement s’est traduit par l’accélération d’une inflation déjà galopante aux Etats-Unis (+9% à l’époque) et par la nomination de Paul Volcker à la tête de la Federal Reserve en août 1979 qui avait fini par monter les taux jusqu’à 19% (!) en 1981 afin de combattre cette spirale haussière. Certes l’inflation avait été réduite, mais l’économie américaine en avait beaucoup pâti, subissant l’un de ses plus grand choc récessionniste depuis la grande dépression des années 30 (PIB américain 1982 : -4%). Gentle reminder pour Jerome Powell.

1990 : bis repetita, la Guerre du Golf est déclarée avec le lancement de l’opération “Tempête du Désert” au Kuwait. Les cours du pétrole doublent dans le même temps (de 17$ à 36$), ajoutant aux pressions inflationnistes auxquelles la Federal Reserve décide de ne pas répondre, sûre de la réussite rapide de l’opération (PIB américain 1991 : -2%).

2003 – 2008  : la multiplication des tensions au Moyen Orient, ainsi que la demande croissante de la Chine ont conduit les cours du pétrole à passer de 30$ à 147$ (x5). C’est une combinaison de facteurs qui a entraîné cette augmentation – qui est tout de même responsable pour plus de 3% d’inflation en 2005-06 – mais ce n’est pas la principale cause de l’éclatement de la bulle des subprimes (même si certains y voient les prémices de la volonté de la Fed à réhausser ses taux). Cet événement est donc plus à considérer comme une “cerise sur la gâteau” d’une situation qui était déjà très peu tenable (PIB américain 2009 : -2,5%). Serions-nous dans la même situation aujourd’hui?

Effectivement, même si nous n’avons pas de vue directe sur les liens entre explosion du cours des matières premières et choc sur les marchés, historiquement il s’en est toujours suivi une période récessionniste. Dans le contexte actuel il est certain que les événements récents ne vont pas dans le sens d’une accalmie sur des marchés déjà sous stéroïdes.

Malgré la baisse des indices, les valorisations restent très élevées, la volatilité est en train de prendre des couleurs de plus en plus vivifiantes, l’inflation est au plus haut depuis 40 ans (point sur lequel la situation énergetique n’est pas prête de lever de la tension) et la marge de manoeuvre est plus restreinte que jamais du côté des Banques Centrales.

Dans un tel contexte, il semble opportun de se poser les bonnes questions d’allocation et de le faire vite.

Excellente semaine,

Max

* Organization of Arab Petroleum Exporting Countries
Note : Les cours présentés sont non-ajustés de l’inflation

Monocle Asset Management
WRITTEN BY

Monocle Asset Management

Monocle AM a pour objectif d’offrir à ses investisseurs la meilleure performance, ajustée de son risque, sur un horizon d’investissement long-terme. Notre philosophie est de faire prospérer le patrimoine, mais pas à tout prix : nous refusons de prendre des risques exagérés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

* champs obligatoires

Veuillez sélectionner les communications que vous souhaitez recevoir :



Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en pied de page de nos e-mails. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site.

Nous utilisons Mailchimp comme plateforme d'envoi. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour traitement.

En savoir plus sur les pratiques de confidentialité de Mailchimp.