Marchés obligataires | La revue de presse économique et financière

La croissance, le variant Delta et les goulets d’étranglement

Agence SAND
L’été nous dira à quel rythme les deux facteurs limitant aujourd’hui la croissance – le variant Delta et les goulets d’étranglement – vont pouvoir se résorber.Mais les investisseurs semblent moins intéressés par les questions cycliques, et se demandent déjà quelles thématiques domineront une fois l’accélération économique maximale atteinte.

Après les angoisses inflationnistes puis celles entourant l’ajustement (très léger) de la communication de la Fed, le variant Delta domine aujourd’hui les débats. Le stress test se déroule au Royaume-Uni où Boris Johnson désire maintenir la prochaine étape de la réouverture à la date du 19 juillet malgré la forte hausse des cas de Covid-19. Les hospitalisations montent, mais la vaccination permet de les limiter à des niveaux pour l’instant acceptables (graphique 1).

 

 

Quoiqu’il en soit, cette poussée du variant Delta a pour effet de relancer et d’élargir le processus de vaccination, processus dont on sait qu’il représente la solution, ce qui limite les inquiétudes. En Asie les gouvernements abandonnent l’un après l’autre la stratégie « zéro-Covid » qui avait donné de bons résultats l’année dernière, au profit d’une campagne de vaccination de masse. Cette vaccination généralisée – qui inclut aussi les pays émergents – constitue un des relais de croissance pour l’économie mondiale dans les six à douze mois qui viennent.

Outre le variant Delta, l’économie mondiale souffre aujourd’hui d’un problème d’offre dans certains secteurs. Les dernières enquêtes Markit des entreprises mondiales montrent que ce problème s’est encore aggravé en juin, avec des hausses de prix et des limitations de production à la clef. Un des secteurs les plus touchés est l’automobile, en particulier aux Etats-Unis, où les usines sont incapables de répondre à la forte demande du fait des retards de livraison des composants électroniques. Sur la base des prévisions des constructeurs, l’observatoire Ward’s Auto anticipe que ce problème va se résorber très nettement à partir du mois de juillet (graphique 2). Par ailleurs, tout le monde s’attend à ce que les problèmes de manque de main d’œuvre s’améliorent alors que s’approche la date de fin des indemnités chômage exceptionnelles aux Etats-Unis. Cette amélioration dépendra cependant aussi du contexte épidémique de la rentrée.

Si les incertitudes de court terme liées au virus ont eu un certain impact sur les marchés via les sociétés les plus sensibles au thème de la réouverture, elles n’ont pas changé fondamentalement la donne. L’axe cycliques/défensives sur lequel s’est joué les performances relatives en bourse depuis plus d’un an semble en effet moins prégnant, la conviction dans la reprise étant à la fois solide et largement dans les cours. En attendant d’identifier les nouveaux axes de dispersion des performances, il nous semble pertinent d’équilibrer les portefeuilles en se réexposant à certains secteurs dont les valorisations ont significativement baissé depuis plusieurs mois.

C’est le cas des GAFAM dont le PER a baissé de près de 7 points depuis septembre 2020, alors que d’autres superstars, comme les champions français du luxe et de la cosmétique, voyaient leur valorisation s’envoler (graphique 3). Dans nos fonds flexibles globaux nous avons dans cette optique initié une position tactique d’exposition au Nasdaq 100, indice dont la moitié de la capitalisation est représentée par les GAFAM. Cette position est aussi une couverture qui nous semble asymétrique en cas de problème plus sérieux que prévu du côté du variant Delta, les champions de la numérisation étant plutôt gagnants en cas de persistance des restrictions d’activité.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
8
Shares
Publications similaires