LFDE | La revue de presse économique et financière

La Financière de l’Echiquier renforce son engagement en faveur de la biodiversité

Téléchargez FiBee App

Pourquoi LFDE a-t-elle décidé de mesurer l’impact de ses investissements sur la biodiversité ?

Le déclin de la biodiversité est un enjeu pour notre planète et nos sociétés. La perturbation des écosystèmes peut provoquer des problèmes environnementaux majeurs. Ces perturbations sont susceptibles non seulement d’affecter les populations du monde entier, mais aussi d’entraîner une perte de capital importante. En effet, de nombreuses industries dépendent de la biodiversité et des services écosystémiques, comme l’agriculture ou la construction.

Nous sommes convaincus que le rôle du secteur financier est clé. C’est pourquoi LFDE s’est engagée à lutter contre le déclin de la biodiversité et que nous avons rejoint le Finance for Biodiversity Foundation. Nous allons ainsi mesurer l’impact de nos investissements sur la biodiversité, fixer des objectifs concrets, nous engager auprès des entreprises pour les aider à améliorer leurs pratiques en matière de protection de la biodiversité et rendre compte de cette évaluation à nos investisseurs et à nos parties prenantes. La première étape consiste à mesurer l’empreinte biodiversité de nos fonds. Nous avons choisi Carbon 4 Finance et la méthodologie de CDC Biodiversité pour nous épauler.

Pourquoi avez-vous choisi Carbon 4 Finance ?

L’évaluation de l’impact des entreprises sur la biodiversité est complexe à plusieurs titres. Nous devons comprendre la complexité des écosystèmes et identifier les facteurs du déclin de la biodiversité. L’impact se produit en premier lieu à l’échelle locale, c’est pourquoi il est nécessaire géolocaliser les actifs et les activités des entreprises. Surtout, nous devons faire face à un manque de données uniformisées de la part des entreprises qui restent peu nombreuses à transmettre de l’information sur leurs impacts sur la biodiversité.

L’apport de Carbon 4 Finance et de CDC Biodiversité pour relever ce défi sera précieux. Leur base de données Biodiversity Impact Analytics nous fournit des informations quantitatives significatives sur les impacts des portefeuilles, qui complètent notre analyse qualitative interne. Leur approche globale des données sur le climat et la biodiversité, la plateforme selfcare et les indicateurs agrégés procurent à nos gérants de fonds et à nos analystes les outils nécessaires pour gérer les impacts environnementaux de nos portefeuilles. Ils nous fournissent également les informations nécessaires pour nous engager auprès des entreprises, autre aspect crucial pour améliorer les pratiques.

Ce n’est qu’un début. Il y a beaucoup à faire pour atteindre nos objectifs, qui sont ambitieux. C’est pourquoi nous sommes ravis de travailler aux côtés de Carbon 4 Finance, CDC Biodiversité et de la Finance for Biodiversity Foundation pour contribuer à l’amélioration de l’évaluation des impacts des entreprises par les institutions financières et inverser le déclin de la biodiversité.

Le déclin de la biodiversité est un enjeu majeur, tout comme le changement climatique, pour notre planète et nos sociétés. LFDE s’engage à répondre à ces deux enjeux. Le partenariat avec Carbon 4 Finance nous permet de mesurer les impacts de nos portefeuilles, une première étape cruciale pour relever ce défi.

 

Valentin Vigier, Analyste ISR, La Financière de l’Echiquier (LFDE)

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
2
Shares
Dernières actualités économiques et financières
Trading | La revue de presse économique et financière
+ PLUS

Marchés financiers : analyses et perspectives pour la fin de l’année

Thanksgiving a marqué le début de la période des fêtes de fin d’année mais certains mouvements constatés sur les marchés financiers donnent l’impression que les investisseurs pensent déjà à l’année prochaine. Les interrogations sur la nature de l’inflation et l’attitude qu’adoptera la Réserve fédérale américaine (Fed) en 2022 restent primordiales et expliquent la volatilité importante des obligations gouvernementales. La situation sanitaire apparaît une fois de plus (la cinquième !) comme le trouble-fête en Europe. Des tensions géopolitiques, plus ou moins graves, ressurgissent. Le scénario économique reste malgré tout favorable.