Smartphone | La veille économique et financière

La guerre des smartphones se poursuit

Après avoir subi la crise de la Covid-19 de plein fouet, le marché de la téléphonie mobile limite la casse et retrouve quelques couleurs. Même si Apple est le grand gagnant du dernier trimestre 2020, Samsung domine sur l’ensemble de l’année.

Même s’il connaissait déjà un essoufflement avant l’arrivée de la pandémie, le marché européen des smartphones a évolué en montagnes russes l’an dernier. Sur l’année, Samsung apparaît en tête avec 266,7 millions de smartphones écoulés et 20,6 % de parts de marché. Afin de booster la demande, la marque sud-corréenne a accéléré ses lancements d’appareils d’entrée et de milieu de gamme, et a introduit des mesures engageantes telles que des remises et des livraisons gratuites en ligne. S’ensuivent Apple, avec 206,1 millions d’appareils expédiés et 15,9 % de parts de marché, puis Huawei, avec 189 millions d’unités et 17,5 % de parts de marché. Après avoir expédié 147,8 millions de smartphones en capitalisant notamment sur sa gamme « Redmi », Xiaomi s’offre la quatrième place avec 11,4 % de parts de marché.

Selon l’International Data Corporation (IDC), la fin de l’année a été marquée par un beau regain, avec une croissance de 4,3 % au quatrième trimestre 2020 par rapport au dernier trimestre 2019. Même s’il enregistre une baisse de 5,9 % sur l’année, le cabinet estime que 385,9 millions de smartphones ont été expédiés rien qu’au cours de ce dernier trimestre. Une nette « amélioration » qui repose essentiellement sur l’assouplissement des mesures sanitaires et la relance économique. Grâce à la sortie de son iPhone 12, Apple a terminé l’année en beauté en affichant une croissance de 22,2 % et en se hissant à la quatrième place. Des chiffres qui permettent au géant américain de revendiquer 23,4 % de parts de marché. On retrouve ensuite Samsung avec 73,9 millions de smartphones expédiés et 19,1 % de parts de marché, puis Xiaomi qui comptabilise 43,3 millions d’appareils livrés et une part de marché de 11,2 %. Si Huawei est le grand perdant sur ce marché, avec une baisse de 43 % de ventes enregistrées sur la même période, ses compatriotes chinois Xiaomi et Oppo ont su en tirer profit.

Pourtant, le marché des semi-conducteurs, clé pour les smartphones, les ordinateurs, les consoles et bien d’autres objets électroniques, fait face à un risque de pénurie mondiale qui devrait perdurer encore plusieurs trimestres et se prolonger jusqu’en 2022. Avec l’essor du télétravail et de l’enseignement à distance, la crise sanitaire a engendré une demande accrue de tous les appareils électroniques (ordinateurs, tablettes, smartphones, téléviseurs, consoles de jeux, etc.) et de ces quelques millimètres de technologie qui valent de l’or, créant ainsi une forte pression sur la production déjà mise à rude épreuve.

Si Apple devrait vendre jusqu’à 60 millions d’iPhone dans le monde entre janvier et mars 2021, les fabricants chinois et coréens trouvent des gisements de croissance dans les économies émergentes. Quant à la 5G, celle-ci pourrait bien contribuer au rétablissement du marché et à un véritable retour à l’équilibre d’ici 2022.

Par : FiBee

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
1
Shares
Publications similaires
Le capitole (États-unis) | La veille économique et financière
+ PLUS

Le Sénat a voté ce samedi le plan de Joe Biden, d’un montant de 1.900 milliards de dollars

Le Sénat a voté ce samedi le plan du président américain, d’un montant de 1.900 milliards de dollars. Il fournit de nouvelles aides pour les foyers, les demandeurs d’emploi ou les collectivités. Mais la Maison-Blanche a dû faire des concessions pour conserver sa majorité. C’est un avant-goût de ce que sera, sans doute, la présidence Biden. Un Sénat profondément divisé a adopté le plan de relance du nouveau président américain, après de longues négociations ardues, une session de 27 heures et un vote qui a battu tous les records de longueur, les républicains ayant déposé des dizaines d’amendements repoussés les uns après les autres par les démocrates. Samedi, 50 sénateurs ont apporté leur soutien à ce troisième plan d’aide à l’économie, 49 ont voté contre, un républicain s’étant absenté. L’ «American Rescue Plan Act» a subi de nombreuses modifications par rapport à la version adoptée plus tôt dans la semaine par la Chambre des représentants. Celle-ci devra donc de nouveau se prononcer..