Matières premières : Bois | La revue de presse économique et financière

La hausse sur le prix des matières premières est conjoncturelle et non structurelle

Agence SAND

Si la thèse d’un super-cycle ne nous semble pas la plus probable, cela ne contredit pas toutefois la hausse “conjoncturelle” puissante du cours des matières premières.

Certains analystes envisagent que l’après-Covid soit marqué par une hausse structurelle des matières premières, évoquant même la perspective d’un  » super-cycle  » haussier. Dans l’analyse économique, le terme de  » super-cycle  » renvoie à un phénomène de long terme : cela correspond à un cycle d’une durée entre 20 et 70 ans (soit des phases haussières comprises entre 10 et 35 ans) associé à une évolution fondamentale majeure, de type révolution technologique. Ce faisant les  » super-cycles  » incluent autant les cycles d’investissement de Kuznets (d’une durée de 15-30 ans) que les cycles d’innovation de Kondratieff (de durée entre 40 et 60 ans).

Nous avons déterminé les  » super-cycles  » sur les matières premières1 et notre analyse nous conduit à deux observations :

  • D’une part, ces cycles sont clairement plus synchrones depuis les années 70 (graphique 1).
  • D’autre part, nous détectons 3  » super-cycles  » haussiers sur les matières premières industrielles sur les 120 dernières années, à savoir i) au début du 20ème siècle en raison de l’industrialisation de l’économie américaine, ii) sur la période 1950-1980 avec la reconstruction d’après-guerre en Europe et l’expansion de l’économie japonaise, et enfin iii) en 2000-2010 avec l’industrialisation de la Chine et son intégration dans le commerce mondial (graphique 2).

Super-cycle sur les matières premières

Super-cycle sur les matières premières industrielles

Ce dernier  » super-cycle  » haussier de 2000-2010 est donc trop récent pour qu’un nouveau soit prochainement enclenché. Le graphique 1 suggère même que la matières premières seraient dans une phase structurelle baissière. L’hypothèse d’un  » super cycle  » haussier, notamment sur les matières premières industrielles, est d’autant plus douteuse que les facteurs qui ont justement provoqué les précédents cycles haussiers ne sont pas en place. En effet, il n’y pas de perspective d’émergence d’une nouvelle puissance industrielle, ni même un besoin de reconstruction suite à des destructions massives d’infrastructures.

Si la thèse d’un super-cycle ne nous semble pas la plus probable, cela ne contredit pas toutefois la hausse  » conjoncturelle  » puissante du cours des matières premières. En effet, les impulsions budgétaires exceptionnelles notamment aux États-Unis (graphique 3) et surtout, la perspective de plans d’infrastructures (en Europe et outre-Atlantique) constituent des soutiens vigoureux à la hausse sur les cours des matières premières industrielles, et par arbitrage, sur la plupart des autres matières premières.

Impulsion budgétaire dans les pays de l'OCDE (exprimé en % du PIB)

1 : en pratique, nous avons appliqué la méthodologie dite ACF du  » filtre passe-bande asymétrique  » de Christiano & Fitzgerald (2003) sur un univers de 41 matières premières observées sur la période 1900-2019. Ensuite, des super-cycles par grande catégorie de matières premières (métaux précieux, produits agricoles, …) sont déduits par une analyse en composante principale. Bibliographie indicative : Cuddington & Jerrett (2008, https://www.imf.org/external/pubs/ft/staffp/2008/04/pdf/cuddington.pdf), Erten & Ocampo (2013, https://www.un.org/esa/desa/papers/2012/wp110_2012.pdf).

DISCLAIMER

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

 Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante. Elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
0
Shares
Publications similaires