USA, inflation | FiBee : Les actualités économiques et financières

La semaine en bref du 18/07/2022 au 24/07/2022

les faits marquants

  • aux états-unis, le PMI chute pour le mois de juillet et signale une contraction de l’activité. Les indicateurs du marché immobilier soulignent tous un ralentissement dans le secteur, impact du resserrement monétaire de la fed.
  • dans la zone euro, la BCE commence son cycle de resserrement monétaire par une hausse de 50 bp dans un contexte de crise énergétique et de ralentissement de l’activité.
  • au japon, le PMI composite souligne un ralentissement de la croissance mais pas encore de contraction. la BoJ maintient son statu quo face à une inflation jugée temporaire en l’absence de hausse des salaires.
  • en chine, le mouvement de protestation concernant le règlement des échéances immobilières des ménages face à l’arrêt des construction semble prendre de l’ampleur, alors que certains fournisseurs des promoteurs suivent le même chemin. les autorités sont obligées de réagir, afin de rassurer notamment sur l’état du secteur bancaire.

l’événement de la semaine

Le conseil des gouverneurs a décidé de relever les trois taux d’intérêt directeurs de la BCE de 50 points de base et a approuvé la création du nouvel « instrument de protection de la transmission » (tpi). 50 bp au lieu des 25 bp pré annoncés car les risques haussiers sur l’inflation se sont matérialisés ! Le TPI, nouvel instrument de la BCE visera à limiter le risque de fragmentation du marché obligataire européen. Il vient en complément de la flexibilité de réinvestissement du PEPP qui continuera d’être la première ligne de défense pour contrer les risques sur le mécanisme de transmission liés à la pandémie et de l’OMT. La détermination de la BCE sera rapidement évaluée dans le contexte spécifique de la démission de Mario Draghi de la présidence du conseil italien, entrainant la convocation d’élections générales anticipées pour le 25 septembre.

Prec.
Forces relatives : le Match Swiss Market Index / EuroStoxx
Suiv.
Gazprom annonce une nouvelle coupe drastique des livraisons de gaz russe à l’Europe