L’activité industrielle progresse plus vite que les échanges internationaux

Depuis la fin de l’année 2022, la production industrielle mondiale progresse alors que les échanges internationaux continuent de se contracter.

Image

Cinq remarques

1 – L’activité industrielle reprend en Asie y compris en Chine. En revanche, la production est nettement en retrait en zone Euro. Le profil de son activité ne se compare pas avec celle des autres grandes régions. Est ce le mélange: inflation élevée, choc énergétique et politique monétaire restrictive ?

Image

2 – Cela se traduit, pour la zone Euro, par un ralentissement des échanges internationaux après le rebond d’après la pandémie.

3 – La Chine est toujours une source pénalisante pour les échanges internationaux alors qu’aux US et en Asie hors Chine, le commerce extérieur est plus dynamique.

Image

4 – Le commerce mondial est toujours sur un niveau bas. La rupture de tendance constatée à l’automne 2022 n’est toujours pas inversée.

5 – Les commandes à l’exportation ne suggèrent pas une reprise rapide des échanges.

Sur la courte période, l’Asie montre une bonne résilience, une capacité à croître de façon autonome que n’a pas la zone Euro. Pas rassurant pour la zone Euro alors que l’économie s’ajuste à la baisse avec des anticipations plus négatives sur l’emploi. (Voir ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prec.
La Grèce revient en catégorie « Investment Grade »
Suiv.
La BCE ne veut pas être complaisante et reste vigilante
Plus de publications