Industrie | La revue de presse économique et financière

L’activité manufacturière reste très robuste

Agence SAND

L’activité manufacturière reste robuste, même s’il semblerait que le pic de l’accélération de la croissance, notamment aux Etats-Unis associé au rebond de la crise pandémique soit passé.   En effet, l’indice global de l’enquête PMI pour le mois de juin de JP Morgan montre que la croissance du secteur manufacturier semble s’infléchir, même si elle reste très robuste, avec l’indice restant à un niveau très élevé.

Activité manufacturière globale : décélération probable du rythme de croissance aux Etats-Unis

En fait, cette décélération de la croissance semble essentiellement venir des Etats-Unis. Au fait que les Etats-Unis ait conservé une croissance solide de son économie tous les trimestres économie depuis le trou noir de l’année dernière, donc puisse commencer à décélérer, vient s’ajouter aussi les goulots d’étranglement qui se manifestent au niveau de la production et qui freinent l’activité. Ainsi, il semble normal de constater cette décélération décrite par ces enquêtes d’activité. La question est de savoir si le relâchement de certaines contraintes d’approvisionnement dans certaines industries pourrait de nouveau accélérer la production ? A ce stade il est difficile d’y répondre. Quoi qu’il en soit, il est important de constater que l’indice des nouvelles commandes pour le secteur continue à progresser, ce qui pourrait indique que la possibilité d’une nouvelle accélération est tout de même possible.

En Zone Euro, sans beaucoup de surprise, avec un redémarrage un peu plus tardif on constate que l’activité reste bien orientée.

PMI secteur manufacturier : le pic d'accélération de l'activité aux Etats-Unis est passé alors qu'en Europe ce sera plus tard

Evidemment une des caractéristiques marquantes de ces enquêtes sur l’activité manufacturière reste la persistance des goulots d’étranglement, limitant la production et créant des tensions sur les prix, notamment aux Etats-Unis.  Néanmoins, il semblerait que certaines des pressions sur l’offre se détendent même si elles restent à des niveaux très élevées.

Etats-Unis : les tensions persistent sur le secteur manufacturier (ISM)

Au total, l’activité dans l’industrie reste très robuste même s’il est vraisemblable que l’accélération très forte du début soit derrière nous. L’inconnue est qu’elle pourrait être l’effet sur l’offre si certaines des contraintes à la production, toujours présentes aujourd’hui, si elles venaient à se détendre plus rapidement que prévu.

De manière plus importante on devra continuer à suivre l’évolution des prix compte tenu des effets des tensions que nous constatons toujours, avec la possibilité que les hausses des coûts subits par les entreprises ne soient transmises plus fortement sur les prix finaux. Ceci sera aussi déterminant pour les décisions que pourrait prendre la Fed et donc sur l’évolution de liquidité qui reste un soutien si important pour les marchés.

Vous avez trouvé cette publication intéressante ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cette publication.

Merci pour votre vote !

Vous pouvez ajouter un commentaire (optionnel).

Dites-nous en plus (optionnel) :

Total
7
Shares
Publications similaires